Télécoms: les États-Unis renforcent leurs sanctions à l’encontre du géant chinois Huawei

Télécoms: les États-Unis renforcent leurs sanctions à l’encontre du géant chinois Huawei

Le géant chinois des télécoms, Huawei, accusé d’espionnage par Washington au profit du régime de Pékin, est déjà la cible de sanctions exercées par les États-Unis depuis le mois de mai. Ces sanctions vont être renforcées et étendues, comme l’ont annoncé les autorités américaines ce lundi 17 août.

Les États-Unis sont plus que jamais en guerre contre Huawei. Les autorités américaines ont décidé de renforcer leurs sanctions à l’encontre de l’entreprise chinoise, qu’elles accusent d’espionnage. Les nouvelles sanctions américaines concernent des matériaux utilisés par Huawei pour ses systèmes électroniques, plus précisément des semi-conducteurs, des puces issues de technologies américaines.

► À lire aussi : États-Unis: vingt entreprises chinoises dont Huawei dans le collimateur du Pentagone

Washington veut entraver le développement de Huawei

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Depuis le mois de mai, Washington a déjà interdit à Huawei d’utiliser ces matériaux sans autorisation spéciale. Aujourd’hui, un pas supplémentaire est franchi : ce n’est plus uniquement la marque au lotus rouge mais ses 38 filiales internationales qui sont soumises à cette interdiction. Les États-Unis estiment en effet que le géant chinois des télécoms les utilise pour contourner les sanctions déjà en vigueur.

L’administration Trump accuse Huawei d’être « un bras armé de la surveillance du Parti communiste chinois », ce que le constructeur a toujours catégoriquement démenti. Huawei est devenu cette année le premier vendeur mondial de téléphones.

Mais c’est surtout le développement du réseau 5G, pour le téléphone, Internet, mais aussi l’industrie et les objets connectés, qui inquiète les États-Unis. Washington veut donc entraver le développement technologique du constructeur chinois, tout en cherchant à dissuader les pays du monde entier de faire appel à Huawei.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *