Tension à Perdenales: une rencontre entre les autorités de l’île termine en queue de poisson

Tension à Perdenales: une rencontre entre les autorités de l’île termine en queue de poisson

L’édile d’Anse à pître informe qu’une rencontre bilatérale a eu lieu, ce mercredi 14 mars, entre des autorités de l’île (Délégué départemental de Pedernales et du Sud-Est, des membres de la protection Civile et du secteur des Droits Humains) autour de la situation qui prévaut dans la ville frontalière, où des Haïtiens sont l’objet de menace de la part de certains Dominicains.

Cette rencontre, selon Lydie Gabriel, n’a pas porté fruits. Donc, aucune entente n’a été trouvée entre les deux parties en présence.

Les autorités dominicaines réclament l’extradition de Noël, le présumé assassin du couple dominicain à la base de la situation de tension dans cette ville, pour être jugée en république Dominicaine.

Appréhendé par des policiers haïtiens, l’auteur présumé du crime est pour l’heure aux ordres de la justice haïtienne.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Par ailleurs, le maire assesseur d’Anse à pître indique que des Haïtiens continuent de fuir la ville Pédernales par craintre d’être tués par des Dominicains.

Réfugiés à Anse à pître, ces 250 familles sont accueillies d’un camp provisoire.

Évoquant les maigres moyens de l’administration communale, Lydie Gabriel raconte avoir du mal à répondre aux besoins des sinistrés.

Elle dit ne pas avoir reçu l’aide de l’État central jusqu’ici afin de répondre aux éxigences des familles qui sont contraintes de se déplacer.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Vision Haitienne des Droits Humains VHDH
    14 mars 2018, 22:02

    La Vision Haitienne des Droits Humains VHDH estime que l’Etat haitien néglige totalement la situation vivant des haitiens et haitiennes en Republique Dominicaine. Ces compatriotes laissent le pays par faute de misère à plusieurs dimensions. Certains vont à la recherche de l’éducation de qualité et en quantité, disponible et accessible; d’autres vont à la recherche du travail pour répondre à leurs survis. La VHDH constate que les mauvaises conditions de vie des haitiens en republique voisine n’interessent pas l’Etat haitien par son comportement passif. La VHDH rappele à l’Etat haitien que sa mission est de créer les conditions necéssaires pour répondre aux differentes attentes de la population.
    La VHDH demande aux autorités haitiennes de prendre au serieux les conditions précaires de nos compatriotes par des actions concretes répondant au respect de la dignité humaine.
    Elle conseille aux autorités du pouvoir central de donner les moyens necéssaires aux autorités frontalières pour répondre en toute urgence aux besoins de nos compatriotes.

    Romulus JULES
    Directeur Exécutif

    REPLY