Tous les services paralysés à la DGI, les employés font la grève

Tous les services paralysés à la DGI, les employés font la grève

Les employés de la direction générale des impôts ont observé, ce mardi, un arrêt de travail pour exiger de meilleures conditions de fonctionnement. Ils réclament la publication de leur statut particulier et un ajustement de salaire de 300/100. Pour faire passer leur revendication, ils ont bloqué la barrière principale du bâtiment et paralysé tous les services au niveau de l’institution.

« Pa gen sèvis », lancent les employés grévistes aux contribuables qui se présentent devant la porte d’entrée du bureau central de la DGI. Seuls les véhicules des employés de l’institution sont autorisés à pénétrer la cour du bâtiment. Les employés sont dans la sur place pour dénoncer leur mauvaise condition de vie.

“Un plat chaud se mange à 3 parce que nous n’avons pas souvent les moyens pour payer le plat du jour qui est passé de 125 à 200 gourdes“, se plaint un agent de sécurité. La majorité des employés disent travailler depuis dix ans sans aucun ajustement de salaire. La plupart d’entre eux gagnent entre 7 à 17 mille gourdes.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le directeur général des impôts, Miradin Morlan a tenté de convaincre ces employés grévistes. Ils ont dénoncé les promesses non tenues du ministre de l’économie et des finances, Ronald Décembre.Ces employés grévistes menacent de maintenir la grève jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites. Ils menacent d’intensifier le mouvement dans les autres villes de province.

Ils appellent à la mise sur pied d’une commission spéciale composée des représentants de la Présidence, du ministre de l’économie et des finances et du directeur général des impôts afin d’entamer des négociations avec les employés grévistes autour de leurs revendications.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *