Une nouvelle marche contre l’insécurité des médecins et étudiants en médecine dispersée à coup de gaz lacrymogène

Une nouvelle marche contre l’insécurité des médecins et étudiants en médecine dispersée à coup de gaz lacrymogène

Des médecins et des étudiants en médecine ont gagné les rues, ce lundi 30 novembre 2020, pour dénoncer la montée de l’insécurité et la recrudescence des actes de kidnapping enregistrés dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

La marche a démarré devant l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti pour aboutir au Champs-de-mars. Les protestataires ont arpenté plusieurs rues à Port-au-Prince. À un certain moment, les forces de l’ordre ont fait usage abusif de gaz lacrymogène pour disperser la foule.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En réaction, ils ont lancé des pierres en direction des forces de l’ordre qui n’ont pas manqué de riposter. Ces médecins ont critiqué le comportement des agents du corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO) qui ont réprimé avec violence une marche pacifique.

Ces médecins qui disent regretter qu’aucun secteur ne soit épargné par les actions des bandits, menacent de manifester quotidiennement afin de contraindre les autorités à prendre leurs responsabilités face à ce fléau qui sème le deuil dans les familles.

Il faut souligner que plusieurs quartiers au Centre-ville sont barricadés par des pierres et des débris pour paralyser la circulation des véhicules. Même les taxis motos ont eu du mal à circuler.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *