X

X


Une vive tension a régné au marché de Tabarre

Une vive tension a régné au marché de Tabarre

Des marchands, arrivés tôt ce matin, n’ont pas trouvé leurs marchandises. Des tréteaux brisés, une partie de la clôture du marché détruite. Paniqués, ces marchands ont gagné les rues, ce mercredi.

Les agents de sécurité qui protègent les marchandises ont fait savoir aux marchands qu’un poids lourd, appartenant à la mairie de Tabarre, a détruit la partie de la clôture du marché très tard dans la soirée.

Certains marchands manifestant ont pris la direction de la mairie de Tabarre.

Très en colère, ils ont scandé des propos hostiles à la mairesse Nice Simon.

Ils expliquent que l’édile de Tabarre s’était présentée au marché la semaine dernière afin de partager son intention de construire des toilettes.

Ils accusent Nice Simon d’utiliser ces manœuvres afin de les déloger du marché pour vendre leur place à des particuliers.

Pour disperser ces marchands, des agents du corps d’intervention et de maintien d’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène. Un personnel du marché est sorti blessé à la tête, rapporte une marchande de vêtements usagers.

Pendant que les marchands manifestaient, des individus ont tenté à maintes reprises de piller leurs marchandises.

Certains jouaient au cache-cache avec des agents de sécurité du marché qui autorisent seulement les journalistes à pénétrer l’espace.

La mairesse de Tabarre Nice Simon qui rejette les accusations de ces marchands, informe que des dispositions ont été prise pour sécuriser les marchandises qui sont à l’intérieur du marché.

Elle dit avoir rencontré ces commerçants personnellement pour présenter un projet de construction de toilettes au marché. Selon elle, la démarche a été très appréciée par ces marchands.

Cependant, explique-t-elle, quelqu’un les a fait comprendre qu’elle ne voulait pas construire des toilettes mais plutôt vendre leur place à une centaine de particuliers.

Nice Simon informe que la mairie de Tabarre, accompagnée de juges de paix, d’agents de police et d’un représentant de la DINEPA a détruit cette clôture mardi dans l’après-midi afin de construire des toilettes au marché.

Les initiateurs de ce projet ont utilisé cet espace parce qu’il n’y a plus de plus de passage pour la circulation des véhicules. Elle fait remarquer que ces commerçants construisent leurs tréteaux anarchiquement.

La mairesse de Tabarre a précisé que seulement douze commerçants et commerçantes qui occupaient cet espace arbitrairement ont été délogés pour faciliter la construction de ces toilettes.

Ce projet qui a démarré mardi doit durer deux mois, selon Nice Simon qui appelle ces marchands à ne se laisser manipuler.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply