X

X


Vers la réduction de la délinquance, l’OPC s’engage

Vers la réduction de la délinquance, l’OPC s’engage

Martissant et Carrefour-feuilles, deux quartiers réputés chauds du pays, sont ciblés pour l’exécution d'un projet de prévention et de réduction de la délinquance juvénile. Des actes de violences sont souvent enregistrés dans ces zones, ce qui représente une entrave à l’épanouissement et au développement des droits humains dans le pays, selon le protecteur du citoyen Renan Hédouville qui précise que les femmes et les enfants sont souvent les véritables victimes.

Afin de pallier cette situation, il promet de travailler avec l’organisation ”Terre des hommes” pour assurer la pleine réussite de ce projet visant à réduire la délinquance juvénile dans le pays.

Une étude réalisée en Haïti sur les cas de violence a révélé que 2/3 de la population haïtienne, âgées entre 18 à 24 ans, ont vécu une expérience violente.

Fort de ce constat, rapporte la représentante de Terre des Hommes, Islande Georges Cadet, des organismes étrangers ont jugé bon de renforcer des institutions nationales évoluant dans le secteur de défense des Droits Humains afin de combattre ce fléau.

Ce projet dont l’objectif général vise à promouvoir le droits des enfants et des familles vulnérables dans les zones de Martissant et Carrefour Feuilles, cible environ 12736 enfants dans des conditions de précarités différentes comme : ceux en situation de séparation familiale, les filles en situation de domesticité, abandonnées, en situation de handicap, les jeunes-filles mères, les filles vivant dans la rue, les filles exploitées via les réseaux sociaux de prostitution, les enfants de rue identifiés par la Brigade de la Protection des Mineurs et les associations communautaires.

‘’Plusieurs garçonnets et fillettes âgés entre 4 et 9 ans pullulent dans les rues de la capitale, d’autres plus âgés se sont livrés dans des actes de banditisme”, regrette la ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, Eunide Innocent qui croit que ce projet qui vise à prévenir la délinquance juvénile est porteur d’espoir pour les jeunes des quartiers souvent délaissés par l’Etat haïtien.

Elle invite, en ce sens, tout et chacun à jouer sa partition pour sa réussite.

Le représentant de la MINUJUSTH, Milos Kramanovic informe que cette institution entend multiplier ce type de projet dans le pays conformément à sa mission d’appuyer la justice haïtienne. Une idée bien accueillie par le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Rudy Aly qui donne la garantie que tout l’appareil judiciaire soutiendra ces genres d’initiatives.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • PIERRE JEAN
    4 août 2018, 18:23

    Bonjour,bonsoir je vis a martissant j’accueil ce projet pisitivement et j’aimerais apporté ma participation professionelle et academique dans la realisation de ce projet. Merci!

    REPLY