Vers le renforcement de l’administration publique

Vers le renforcement de l’administration publique

La Primature, à travers son unité juridique, a lancé ce lundi 3 journées de formation, d’informations autour des contrats administratifs, à l’intention des cadres de l’administration publique. Ce séminaire s’inscrit dans le cadre des démarches visant la réforme de l’administration publiqu

e.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ces trois journées de formation ont pour objectif de renforcer la compétence et le dynamisme au sein de l’administration publique, en vue d’une meilleure qualité des services publics, indique le secrétaire général de la Primature, Jude Charles Faustin. Voilà pourquoi il estime que les contractuels doivent être avisés et à la hauteur de leur tâche dans l’intérêt général. Jude Charles Faustin estime qu’il s’avère nécessaire de prioriser, en ce sens, la méritocratie sur le favoritisme.

Certains contrats sont quelques fois élaborés en dehors des dispositions légales, reconnait le secrétaire général de la Primature, Jude Charles Faustin. Relever les failles constatées dans les contrats et y apporter des propositions pouvant aider à l’amélioration du processus d’élaboration et d’exécution des contrats administratifs, conformément aux prescriptions légales, c’est aussi l’objectif de cet atelier de travail.

La loi du 4 mai 2016 remplaçant le décret du 16 février 2005 sur le processus d’élaboration et d’exécution des lois de finances (LEELF), prône une pratique orientée vers une obligation de résultats pour la réalisation des objectifs de développement dont ceux de la croissance et de la réduction de la pauvreté. Pour y parvenir, l’État doit privilégier des mains savantes et compétentes. Cependant, cet outil est loin d’être une référence dans l’exécution de bon nombre de contrats administratifs accordés généralement sur la base d’accointances.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *