Vers une police professionnelle et inclusive !

Vers une police professionnelle et inclusive !

Les ministères de la justice et de la sécurité publique, de la planification et de la coopération externe et l’ambassade du Canada ont paraphé, ce jeudi, un protocole d’entente en vue du renforcement du professionnalisme et de la capacité de gestion des ressources humaines et matériels de la PNH.


 
La signature de ce protocole d’entente s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet baptisé “Appui à une police professionnelle et inclusive en Haïti”. En effet, ce projet vise la promotion d’une police intègre et honnête capable de gagner la confiance de la population, le renforcement de la capacité de gestion des ressources humaines et matérielles de la PNH et la promotion de la gent féminine au sein de l’institution policière, à en croire le ministre de la planification et de la coopération externe, Joseph Jouthe, qui déclare se réjouir de la signature de ce protocole.
  
De son côté, le ministre de la justice et de la sécurité publique, Rockfeller Vincent qui  salue la coopération canadienne dans le cadre des démarches visant le renforcement de la PNH, dit prendre toutes les mesures appropriées en vue de s’assurer de l’exécution du projet.
 
Les engagements du Canada ont contribué à faire de la PNH ce qu’elle est aujourd’hui, s’en réjouit l’ambassadeur du Canada accrédité en Haïti, Stuart Savage. Le financement, à hauteur 12 million 350 milles dollars canadien, en est un témoignage vivant, déclare le diplomate qui renouvelle, par ailleurs, la détermination du gouvernement canadien, à continuer à accompagner les autorités policières dans le cadre des initiatives de nature à renforcer l’institution policière.
 
Ce projet entrera en vigueur au premier trimestre de l’année 2021 et s’étendra sur une période de cinq ans. La police nationale d’Haïti, vieille d’un quart de siècle, est comme une mineure tant en terme d’effectif que de capacité.
 
Après 25 ans, l’institution ne compte que 17 mille policiers, pour une population de plus de 12 millions. De quoi pousser plus d’un à douter que l’appui technique de l’internationale à la police haïtienne puisse donner de bons résultats, vu que cette police sous-évaluée et sous équipée éprouvera toujours tous les maux du monde à jouer pleinement son rôle de garantir la sécurité des vies et des biens.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *