X

X


Vie précaire, xénophobie, deux géants redoutables auxquels les expatriés Haïtiens font face au Chili

Vie précaire, xénophobie, deux géants redoutables auxquels les expatriés Haïtiens font face au Chili

UNE FOULTITUDE D'HAITIENS S'INSTALLENT A SANTIAGO CHAQUE ANNEE EN QUETE DE MIEUX-ETRE, CETTE INQUIETANTE EXPANSION DE L'IMMIGRATION FORCE LE MAIRE DU QUARTIER "GARE CENTRALE" DE LA CAPITALE, RODRIGO DELGADO, AINSI QUE LE GOURVENEMENT CHILIEN A AIGUISER LEURS STRATEGIES MIGRATOIRES... Dans l'espoir d'une vie fructueuse, presque chaque annee plus de cent mille Haïtiens foulent le sol chilien pour s'attrouper particulièrement dans une petite localite appelée "PETITE HAITI".

Parmi ces immigrants assoiffés d’une vie progressive, la jeune Edmie LAGUERRE, éloignée de sa terre natale et de sa famille avec un master et une licence en gestion d’entreprise en poche, travaille durement comme femme de menage pour un très maigre salaire mensuel de cinq cents euros afin de survivre aux rudes exigences quotidiennes, peste,-t-elle dans une interview accordée à l’un de nos confrères.

Pour freiner efficacement cette montée migratoire intempestive, de son côté, le Maire Rodrigo Delgado surnomme le Maire haïtien a sollicité l’aide du rappeur haitien qui, entassé dans une petite chambre avec une dizaine de gens lui aussi, mène une vie rachitique au Chili depuis des années, pour composer un tube en créole ainsi qu’en francais pour ses compatriotes ayant comme toile de fond la discrimination.

Et pour faire luire clairement la transparence de la xénophobie qui s’installe de plus en plus au pays de Miguel Juan Sebastian Pinera, le rappeur haitien, Ernst Yngignack, de son sobriquet Black Peat, qui a chanté la chanson basée sur la discrimination, explique avoir été lui-même sujet à maintes reprises de plusieurs actes racistes à cause de sa couleur de peau.

Quant à son son cousin Enock Pongnon, celui-ci reste confiant tout en banalisant les choses négatives qui pourraient xénophobiser son champ cognitif.

Pour essayer de contrôler l’arrivée massive des Haïtiens, le Gouvernement conservateur du Président Sebastian Pinera a annoncé qu’un visa sera conçu et mis à la disponibilite des immigrants haïtiens au bureau de la migration.

Quasiment soulagés, les immigrants qui habitent en majorité la PETITE HAITI ne cessent de se multiplier tous les jours devant le bureau de la migration au Chili.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply

1 Comment

  • Lapha Charles
    5 mai 2018, 15:30

    très bonne article !
    Félicitations. bonne continuation !!!

    REPLY