Violences armées : les autorités compétentes doivent passer de la parole aux actes

Violences armées : les autorités compétentes doivent passer de la parole aux actes

Ces dernières 72 heures ont été des plus chaotiques dans quelques endroits de la capitale haïtienne. Les groupes armés poursuivent leurs rivalités à la Saline et à Cité Soleil au vu et au su de tous, y compris de la Police nationale d’Haïti qui se montre de plus en plus impuissante face à ces criminels qui tuent et mettent le feu en toute impunité.

Des sources crédibles rapportent que ces conflits armés à l’entrée Nord de la capitale ont déjà occasionné beaucoup de morts et des déplacés au sein de la population civile. Des entreprises privées et publiques, y compris le Parlement haïtien, ont du mal à fonctionner à cause de ces turbulences qui tendent chaque jour à gagner du terrain.

Face à ce climat de terreur, les autorités étatiques compétentes semblent être définitivement dépassées en ce qui a trait aux réponses urgentes à proposer en vue de résoudre cette grave situation qui aura comme conséquence entre autres d’asphyxier davantage l’économie nationale déjà en lambeaux.

Plus d’un pensent que l’annonce faite récemment sur Twitter par le président Jovenel Moïse selon laquelle il aurait passé des instructions pour combattre les bandits armés, est loin d’être suffisante par rapport à la gravité du climat délétère qui prévaut actuellement dans les zones concernées par la violence imposée par les gangs armés. En effet, il en faut plus que des paroles et des annonces de la part des autorités policières et politiques pour mater ces criminels de grand chemin qui continuent de semer le deuil au sein de la population.

Les niveaux de responsabilité doivent être établis et chacun doit pouvoir apporter du sien dans la mesure de ses compétences afin que le calme et la sécurité puissent revenir dans la cité au bénéfice de tous.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *