Visite de David Hale en Haïti: pas de négociation autour du mandat de Jovenel Moïse

Visite de David Hale en Haïti: pas de négociation autour du mandat de Jovenel Moïse

David Hale, un nouveau représentant des États- Unis, a foulé le sol haïtien, ce vendredi 6 décembre, pour rencontrer les acteurs clés impliqués dans la crise qui perdure dans le pays dans la perspective d’en trouver un dénouement.

Cette visite d’une nouvelle tête des USA s’effectue à un moment où l’opposition se radicalise de plus en plus. Elle continue de lancer des appels à la mobilisation pour contraindre le président de la République à la démission ,deux mois après le dernier épisode « peyi lòk ».

Cependant, le sous -secrétaire d’État Hale n’a pas mis le mandat de Jovenel Moïse en discussion durant sa visite dans le pays qui vise principalement à trouver une entente entre les acteurs susceptibles de dénouer la crise.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans une note, l’ambassade des USA a rapporté que monsieur Hale a souligné aux parties prenantes des discussions la nécessité de donner aux Haïtiens un gouvernement fonctionnel et un avenir prospère. Les leaders doivent travailler ensemble pour protéger les droits humains et combattre la corruption, a écrit l’ambassade.

Ont pris part à cette rencontre Pacha Vorbe du parti politique Lavalas, Youri Latortue de l’Alternative, Liné Balthazard du parti politique (PHTK), Rosemond Pradel du groupe (Mache Kontre), Bernard Craan de la Passerelle, Eric Jean Baptiste du RDNP et Joseph Lambert.

Entre temps, le garant de la bonne marche des institutions se dit prêt à dialoguer pour un retour au calme dans le pays alors que ses opposants farouches continuent de réclamer son départ.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Dmitri Benjamin
    8 décembre 2019, 11:12

    Je ne comprends pas cette partie, "l’opposition se radicalise de plus en plus." A un moment ou’ la tendance est a’ la normalisation sans l’autorisation des Debris ou des tenants de "peyi lok." Je veux comprendre ce que l’auteur de l’article tente de faire passer, "le sous-secretaire d’Etat n’a pas mis le mandat de Jovenel Moise en discussion durant sa visite dans le pays." Il ne revient pas au secretaire d’Etat de demander a’ M. Jovenel de faire un geste de bonne volonte’ en remettant le pouvoir a’ des Debris de JB Aristide/Rene Preval, Martelly et Privert. Les Debris doivent s’atteler a’ la tache un peu plus et demander a’ la Majorite’ des "Analfabet pa bet" et les "Petro Challengers" de faire de la resistance pour forcer le president Jovenel Moise a’ quitter le pouvoir. A ce moment, le sous-secretaire d’Etat ne tarderait pas a’ faire comprendre a’ son poulain Degage. Nous ne sommes pas encore la’. Les amis de Roro Nelson ont encore le controle du pouvoir. Les beneficaires Assad Volcy….., Rene Civil et Alfred Micanor doivent patienter. La "transition refondatrice ou de rupture" des Debris n’est pas pour demain.

    REPLY