Vol de moto, homicide, tirs injustifiés, l’IGPNH passe un coup de balai

Vol de moto, homicide, tirs injustifiés, l’IGPNH passe un coup de balai

L’inspection générale de la police nationale, qui a reçu 36 plaintes au cour du mois de juillet, se débarrasse des mauvaises graines. À la suite d’une enquête ouverte, 116 policiers ont été convoqués par les enquêteurs de l’IGPNH. 11 d’entre-eux sont suspendus pour agressions physiques, menaces, perte d’arme à feu, utilisation frauduleuse de chèque.

Parallèlement, 6 autres ont été mis en disponibilité pour homicide involontaire, blessures par balles, tirs injustifiés, approbation temporaire d’arme d’autrui, rapporte la porte-parole adjointe de l’institution policière l’inspectrice Marie Michelle Verrier. D’un autre côté, 2 policiers dont les dossiers sont déjà acheminés à la direction générale de la PNH ( DGPNH) ont été renvoyés de l’institution pour vol de moto et insubordination grave.

Pour faciliter le travail des enquêteurs de l’IGPNH, la porte-parole adjointe de l’inspection générale de la police nationale, Marie Michelle Verrier, appelle les victimes et témoins d’un comportement répréhensible d’un ou de plusieurs policiers à porter plainte.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *