X

X


Yves Lafortune prend fait et cause pour Patrick Moussignac

Yves Lafortune prend fait et cause pour Patrick Moussignac

Cher Patrick MOUSSIGNAC ! J’assiste depuis un bon bout de temps sur les réseaux sociaux à des diatribes de toutes sortes que tu subis de la part bien entendu d’un ancien collaborateur qui a travaillé avec toi pendant environ une décennie. Pendant que j’y pense, Je viens de lire un désaveu et aussi des excuses de la part de quelques-uns mais n’empêche, la méchanceté continue sa route. ( Salut Manno Eugène! Salut Norluck Dorange et merci pour m’avoir tenu la main à la TNH) Jean Claude Fignolé aurait parlé des dernières gouttes d’hommes!

Les Citoyens sont mitigés et se demandent perplexes qu’est ce qui se passe ? Parce que je te connais et parce que je te pratique depuis une vingtaine d’année, je me fais le devoir de dire le Patrick que je connais !

Le Patrick que je connais est ce père de famille qui emmenait ses enfants á l’école et avec qui j’ai partagé les frais d’un chauffeur parce que justement, les sempiternels embouteillages nous auraient empêché de travailler pendant trois heures de la journée. Sur ce dit, je salue Salomon, ancien employé de la Radio Télé Caraïbes à qui cette tâche a été confiée. Il était un chauffeur régulier qui est devenu un ami.

Le Patrick que je connais me raconte toujours qu’il a commencé à travailler à Carrefour pour 1500. 00 Gourdes par moi et qu’il lui restait 1350.00 Gourdes après déduction de taxes. C’est aussi celui qui me parle du Docteur Batrony, de la Rue de l’enterrement et de la Rue Chavannes.

Le Patrick que je connais est celui qui a modernisé la Radio Caraïbes et qui a créé des hommes et des femmes en leur permettant de se réaliser professionnellement. Le Patrick que je connais est celui qui pense déjà à un univers de média totalement moderne dans un futur très proche.

le Patrick que je connais est toujours content de rencontrer des jeunes hommes et des jeunes femmes ayant titres, grades et qualités. Il ne se passe aucun de ses moments sans qu’ils les demandent de penser à faire quelque chose pour Haïti. Il est humble et ne se prend pas au sérieux. Il est dévasté et se trouve dans une sorte de sublimation de l’impuissance à chaque fois que la déraison enfonce le pays dans l’abime !

Le Patrick que je connais devrait être un sujet de recherche pour nos Universités dans la mesure où il a réussi un modèle d’administration qui respecte la hiérarchisation et les structures de la bureaucratie tout en ayant un rapport particulier avec chacun de ses collaborateurs. Je connais un Patrick qui a une intelligence rare et une aversion pour la pègre.
Je connais un Patrick qui est un Ami toujours prêt à aider les autres et cet Ami a été le premier à venir chez moi un 9 Septembre à la mort de ma maman. Il m’a emmené au parloir funèbre et était prêt à payer les frais. « Non mon Ami, ma maman a fait de moi ce que je suis, je suis en mesure de payer ses funérailles » Il m’a regardé et de me dire (TORO ! Ou se yon moun)

Le Patrick que je connais m’appelait chaque matin pour s’enquérir de la stratégie de campagne que je menais à titre de chef de campagne pour Pierre Paul Patrice DUMONT et me disait à chaque fin de conversation (Toro, sosyete a paka fè sa non, fok Patrice Senatè) Dieu seul sait combien d’argent d’autres parties avaient misé et été prêtes à payer pour un support venant de toi !

Le Patrick que je connais est celui qui s’intéresse à tous les grands sujets, les détails et subtilités sans en faire une grande histoire. Il sourit aux ingrats et leur laisse toujours la porte grande ouverte. Le Patrick que je connais est celui qui supportait de toute sa force et de toutes ses ressources la campagne de Madame MANIGAT mais qui n’éprouvait aucun problème à ce que ses employés soient de l’autre côté. Le Patrick Moussignac que je connais est celui qui pense que Me Wolf DUBIC est un modèle qui devrait être suivi dans le cadre d’une réforme de l’Administration Publique. Mais Hélas ! On ne veut pas prendre acte du sens du mot de passe!

Au nom de tous les miens et surtout des esprits éclairés qui te côtoient ou t’ont côtoyé, appris à te connaître, je te dis quel Patrick MOUSSIGNAC que je connais et celui qu’ils connaissent eux aussi.
Je ne peux exiger la perfection de toi et qui suis-je pour demander ce que je suis très très loin d’être ?

Puissent ces lumières, ces lieux dans lesquels je te côtoies continuer à briller car au bout du compte, l’Honnête homme ne se regarde que dans le miroir de l’honnête homme. Sache aussi que le temps use l’erreur mais polit la vérité et que tu n’as pas le droit de flancher !

Yves LAFORTUNE !

Amitiés !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply