28 policiers tués par balles, une vingtaine de blessés au cours des six premiers mois de l’année, selon un bilan du SPNH-17

28 policiers tués par balles, une vingtaine de blessés au cours des six premiers mois de l’année, selon un bilan du SPNH-17

Ce bilan provisoire dressé par le Syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH-17) ne fait que confirmer l’augmentation accélérée des actes de banditisme et d’insécurité qui n’épargnent personne, même pas les policiers dont le principal rôle est d’assurer la sécurité sur le territoire national.

En effet, 28 policiers ont été tués, une vingtaine d’autres blessés par balle au cours de la période allant du 1er janvier au 19 juin, date au cours de laquelle quatre personnes dont Frantz Saint-Paul, un agent de la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiant (BLTS) est sorti blessé d’une attaque armée à la Croix-des-Bouquets, selon un bilan communiqué par le coordonnateur du syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH-17), l’inspecteur divisionnaire, Jean Elder Lundy dans une entrevue accordée à un rédacteur de Haïti 24.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Jean Elder Lundy appelle les policiers à déposer les armes si les autorités ne veulent pas assurer leurs responsabilités face à la remontée des actes d’insécurité.

« Nous ne pouvons accepter que des policiers continuent d’être victimes de ce fléau. Les policiers ont le choix entre baisser les armes ou continuer d’affronter les bandits », a martelé le coordonnateur du SPNH-17 qui ne cache pas son indignation vis-à-vis des proportions alarmantes que prend l’insécurité sur le territoire haïtien.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *