Accusé de corruption, Jean-Henry Céant tente de se disculper

Accusé de corruption, Jean-Henry Céant tente de se disculper

L’ancien Premier ministre Jean-Henry Céant a réagi avec force après la sortie du rapport de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) l’accusant d’avoir détourné plus d’un million de dollars. Selon le successeur de Jack Guy Lafontant à la Primature, l’ULCC est une institution galvaudée ayant à sa tête « un jeune Avocat fraichement parachuté à la tête de l’Administration publique ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

L’ancien chef de gouvernement assimile la sortie de ce rapport de l’ULCC à une tentative visant à l’atteindre moralement. « Aujourd’hui, ils utilisent ce Directeur stipendié de l’ULCC qui n’a pas pu trouver d’autres formules que celle, sans fondement, de m’accuser d’avoir détourné des Fonds », a répliqué Me Céant.

« Je veux simplement rappeler ici et confirmer pour l’opinion publique nationale et internationale qu’un Notaire n’a ni le pouvoir, ni la capacité, ni les moyens de détourner des Fonds qui lui sont confiés par un acheteur pour le paiement d’un prix de vente passée en son Étude d’un bien délimité et livré. Le gros bon sens devrait suffire à limiter la foudre et cette soif de vengeance », a écrit le notaire.

D’un autre côté, Jean-Henry Céant s’est montré optimiste quant au verdict du juge d’instruction à qui le dossier sera confié. Il a annoncé qu’une action en dénonciation calomnieuse sera intentée, contre l’Unité de Lutte Contre la Corruption et personnellement contre le nommé Hans Jacques Ludwig Joseph.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *