Accusé de pédophilie, des proches d’Evans Lescouflair réclament justice en sa faveur

Accusé de pédophilie, des proches d’Evans Lescouflair réclament justice en sa faveur

Des dizaines de personnes regroupées autour de plusieurs structures, Jenès popilè, Club sportif Saint-Louis (joueurs et dirigeants sportifs), le Syndicat du MJSAC, des Professeurs, parents et des membres de la direction de l’école IFCPS (Institution de formation classique professionnelle et sportive) ont tenu, ce jeudi, un sit-in devant les locaux de l’OPC en vue d’attirer l’attention du protecteur du citoyen autour des malversations dont fait l’objet l’ancien ministre des sports, Evans Lescouflair.

Pancartes en main sur lesquelles étaient inscrits des propos comme: “OPC pwononsew sou enjistis yap fè minis Evans Lescouflair.l”, ” Konplo enjistis kont Evans Lescouflair an pap pase”, “Nou mande jistis pou Evans Lescouflair”, les protestataires réclamaient, à l’unisson, justice en faveur de ce dernier. Ils exigent qu’Evans Lescouflair soit présenté par devant son juge naturel dans le meilleur des délais.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

“Evans Lescouflair est un acteur-clé du secteur sportif haïtien et nous connaissons tous ses réalisations dans le secteur sportif haïtien”, a martelé le secrétaire général du Club Sportif Saint-Louis, Jean Manassé Elien.

Il exhorte les autorités judiciaires à ne pas céder aux pressions politiques ni se laisser intimider.

« Il ne faut pas que le ministère de la justice succombe au piège du trafic d’influence et respecte les principes établis afin que Lescouflair puisse se présenter par devant son juge naturel », a-t-il renchéri.

Accusé, entre autres, de viol, d’abus sexuels et d’atteinte à la pudeur, l’ancien ministre des Sports Evans Lescouflair, a été arrêté le samedi 2 juillet à Porto Rico et remis le mercredi 6 juillet à la frontière avec la République dominicaine, à une délégation POLIFRONT-DCPJ.

Après plusieurs semaines passées en garde-à-vue à la direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) puis au commissariat de Canapé-vert, Evans Lescouflair a été transféré à la prison civile de Port-au-Prince en attendant que la justice se prononce sur son cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *