Affaire Antipulpo : l’ex-président dominicain Medina accusé de corruption

Affaire Antipulpo : l’ex-président dominicain Medina accusé de corruption

Le nom de l’ancien président dominicain Danilo Medina est cité 90 fois dans le vaste rapport d’accusation de l’opération Antipulpo.

L’ancien élu dominicain et plusieurs membres de sa famille auraient participé dans des actes de corruption, selon le document soumis par le ministère public à la Justice. Ils sont accusés d’avoir détourné des milliards de pesos des fonds publics grâce au traffic d’influence.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«Le citoyen Danilo Medina Sánchez a prêté serment en tant que président constitutionnel de la République dominicaine. Plusieurs membres de la famille Medina Sanchez ont ensuite multiplié leur influence dans différentes instances de l’État dominicain, à commencer, bien évidemment, par la présidence de la République», a écrit le rapport.

«Dans ce contexte, en utilisant la présidence et la structure familiale comme bouclier, l’accusé, Juan Alexis Medina Sánchez, répondra à la mention de Danilo Medina dans l’affaire Antipulpo. L’accusé Juan Alexis Medina Sánchez a organisé un réseau d’entreprises pour détourner des fonds du patrimoine de l’État dominicain», a poursuivi le document contenant plus de 3400 pages.

Des milliers de dollars utilisés pour financer la campagne de Medina en 2016 auraient une origine douteuse. Dans l’opération Antipulpo, Freddy Hidalgo et Francisco Pagán auraient utilisé le ministère de la santé et l’Office de supervision des travaux publics (OISOE) pour obtenir des fournisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *