Affaire Arnel Bélizaire et consorts : le dossier reporté à la huitaine

Affaire Arnel Bélizaire et consorts : le dossier reporté à la huitaine

Contre toute attente, la cour d’appel de Port-au-Prince a reporté à la huitaine, l’audience de l’ancien député de la circonscription de Delmas/Tabarre, Arnel Bélizaire et consorts, considérés comme des prisonniers politiques. Alors que plus d’un espéraient la libération de ces détenus, ces derniers ont été reconduits à leurs cellules.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Cette décision de la cour d’appel a provoqué l’émoi des prisonniers et des dizaines de militants qui ont organisé un mouvement de protestation devant les locaux de la cour d’appel à Pacot.

Des agents de la direction de l’administration pénitentiaire ont du tirer des rafales afin d’évacuer la foule et reprendre le contrôle de la situation.

Gladimyr GALETTE

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    12 octobre 2021, 02:19

    Ne l’oubliez pas, avec ces garnements au niveau de ce qui reste des trois pouvoirs, la Chute Libre n’aura pas une fin. Ce sera de crises en crises dans toutes les spheres du pays. Le systeme raciste et antinational a fait son temps. Men poko gen moun tout bon ak vre patriyot pou konble Vid la. A travers les accords, les carrieristes et entrepreneurs politiques sont a’ l’affut du pouvoir.

    Le journaliste Louko Desir tente de faire appel a’ ses pairs pour venir a’ la rescousse. Comme les politiciens du pouvoir et de l’opposition, la quasi-totalite’ des journalistes n’a aucun credo politique et ideologique. Et c’est la’ que le bas blesse!

    Peyi paka konstwi Nan Lib, sans aucune base politique et ideologique. Ce n’est pas sans raison, c’est Kenneth Merten qui va succeder a’ Madame Sison, provisoire ou pas. De son cote’, Haiti est dans l’impossibilite’ d’avoir au pouvoir un autre papa Doc (cette fois-ci pour la Dictature des Lois) ou Leslie Francois Manigat et dans la diplomatie un autre Emile Saint-Lot. Quel triste constat!

    OQHI

    REPLY