Affaire Bellerice : le MENFP prend des mesures pour redresser la barre

Affaire Bellerice : le MENFP prend des mesures pour redresser la barre

Le ministère de l’Education nationale et de la Formation profesionnelle (MENFP) a pris un ensemble de mesures contre le directeur de l’institution Bellerice Castera, Jean Carl Albert Castera. Le MENFP a décidé, entre autres, de retirer ses permis d’enseigner et de diriger, pour des propos obscènes et dégradants ainsi que des traitements inhumains infligés à des élèves de son établissement scolaire.

Le Comité provisoire de gestion de l’école, mis sur pied par le MENFP, poursuivra son travail d’accompagnement de l’école, auprès des enseignants, des parents, notamment pour la clôture de l’année académique et le suivi des dossiers des candidats aux examens d’Etat, informe le ministère dans un communiqué publié ce jeudi.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans deux semaines au plus, le fondateur de l’école doit soumettre le dossier d’un.e.éducateur.trice pour diriger l’établissement, après approbation du MENFP. Il doit aussi soumettre les dossiers complets actualisés de l’école et du personnel enseignant pour une réévaluation du renouvellement de la licence de l’école, exige le ministère de l’éducation nationale.

« Un accompagnement psychologique aux élèves victimes et au personnel de l’école à travers la Commission d’appui social et d’adaptation scolaire (CASAS) du MENFP », a promis les responsables de l’Education en Haïti, qui disent compter sur la collaboration de tous les acteurs pour la pleine application de ces décisions.

« Tout manquement aux injonctions du MENFP peut entrainer la fermeture de cet établissement scolaire, suivant le Décret du 11 septembre 1974 régissant le fonctionnement des écoles privées », a conclu le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *