Affaire Jovenel Moïse : des juges reçoivent des menaces de mort

Affaire Jovenel Moïse : des juges reçoivent des menaces de mort

L’enquête sur l’assassinat de l’ex-président Jovenel Moïse semble être dans l’impasse. Plusieurs acteurs du système judiciaire font l’objet de menaces de mort et d’intimidation pour leur implication dans les procédures légales.

Clément Noël et Carl Henry Destin, juges suppléants de la Commune de Pétion-Ville sont dans la tourmente, après des constats légaux et auditions effectués dans le cadre du dossier. Ces deux hommes de loi ont dû se mettre à couvert, tant les menaces sur leur vie se multiplient quotidiennement.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«Malheureusement, malgré le fait que j’aie quitté chez moi depuis deux semaines, je continue de recevoir des appels d’inconnus me proférant des menaces de mort», a confié au quotidien Le Nouvelliste, le weekend dernier. «On ose même me demander de changer des faits dans le procès-verbal que j’ai rédigé le 7 juillet 2021 dans la soirée. Et je ne peux pas minimiser ces menaces, vu la situation du pays», a-t-il déploré.

Même cas de figure pour le juge Destin qui, craignant pour sa vie, s’est mis à couvert. Il avait la charge de faire le constat légal du corps sans vie de Jovenel Moïse, dans l’après-midi du 7 juillet 2021, jour de l’assassinat.

Rappelons qu’une vingtaine d’arrestations sont déjà effectuées et des avis de recherches émis dans le cadre de ce dossier brûlant. Plusieurs policiers en isolement, dont Dimitri Hérard le numéro un de l’USGPN sous la présidence de M. moïse devraient comparaitre par devant le chef du parquet de Port-au-Prince, Me Bed-Ford Claude, ce weekend.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *