Affaire Jovenel Moïse-Enquête: « Haïti piétine, États-Unis progressent », selon le Washingtin Post

Affaire Jovenel Moïse-Enquête: « Haïti piétine, États-Unis progressent », selon le Washingtin Post

Dans un article publié 9 mois après l’assassinat du président Jovenel Moïse, le journal américain Washington Post a fait l’éloge des avancées enregistrées dans le cadre de cette affaire, tout en attirant l’attention de l’opinion sur la lenteur constatée quant à l’enquête ouverte par les autorités judiciaires haïtiennes.

En effet, selon le Washington Post, neuf mois après l’assassinat effronté, l’enquête menée en Haïti autour de ce crime est au point mort. Aucune inculpation n’a encore eu lieu. Le motif de cet acte reste un mystère. Plus d’un mois après la nomination du juge Merlan Bélabre (le quatrième dans cette affaire), chargé d’instruire l’affaire, ce dernier n’a toujours pas reçu le dossier, dénonce le quotidien américain, précisant que le mandat du magistrat arrivera à terme ce 25 avril 2022.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Néanmoins, aux Etats-unis l’investigation se porrsuit, indique le Washington Post. Pour étayer sa thèse, le quotidien brandit l’inculpation, par des procureurs américains, de deux suspects en janvier dernier, Mario Antonion Palacios Palacios, Roudolphe Jaar, et la demande d’extradition d’un troisième, en l’occurence John Joël Joseph.

S’il est vrai que les autorités haïtiennes tardent à faire la lumière sur le magnicide du 7 juillet 2021, plus d’un croient, cependant, que les arrestations opérées par les autorités américaines ne participent pas de la volonté réelle de la république étoilée de faire lumière sur cet assassinat. Elles ont eu lieu tout simplement parce que la planification de ce crime a été élaborée sur le sol américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *