Affaire Jovenel Moïse : « La libération des quatre policiers est une légèreté », critique Me Amendo Alexis

Affaire Jovenel Moïse : « La libération des quatre policiers est une légèreté », critique Me Amendo Alexis

L’ancien substitut commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de la Croix-des-Bouquets, Me Armando Alexis, qualifie de légèreté, la décision du juge instructeur Gary Orélien de mettre en liberté provisoire les quatre officiers de police, arrêtés pour complicité présumée dans l’assassinat du président de la République, Jovenel Moïse.

« Au terme de l’article 80 du code d’instruction criminelle, le magistrat peut accorder une mainlevée à la demande de la défense de l’inculpé. Néanmoins, ce dossier est trop sensible. Accorder la liberté sous caution à quelqu’un impliqué dans cette affaire est un acte de légèreté », a déclaré le technicien en droit, dans une entrevue accordée à un rédacteur de Haïti 24.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Me Alexis a tenue à souligner que cette liberté n’exempte pas les inculpés dans le cadre de la procédure de l’instruction ni les ne disculpe des faits qui leur sont reprochés.

L’homme de loi précise également que, la liberté provisoire n’a pas une durée déterminée. Elle tient jusqu’à la conclusion de l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *