Affaire Patrick Benoit: le juge Ricot Vrigneau mis en disponibilité

Affaire Patrick Benoit: le juge Ricot Vrigneau mis en disponibilité

Le président du conseil supérieur du pouvoir judiciaire a pris la décision de mettre en disponibilité le magistrat Ricot Vrigneau, qui a assisté passivement aux actes de brutalités policières dont a été victime monsieur Patrick Benoit.

Cette décision a été prise, ce jeudi 7 mai, suite à la requête qu’a adressée le ministre de la justice haïtien, Lucmane Delille, au président du conseil supérieur du pouvoir judiciaire lui demandant de se pencher sur le sort du juge de paix, Ricot Vrigneau, qui, dit-il, a fait montre d’un grand laxisme et d’une grande légèreté lorsque les policiers étaient en train de bastonner monsieur Benoît.

” Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) vous informe, par la présente, que vous êtes l’objet d’une mise en disponibilité dans l’attente des formalités de votre comparution par devant le Tribunal disciplinaire, suite au rapport pertinent d’une brigade d’inspection judiciaire aux faits à votre encontre dans l’affaire de Vivy Mitchell”, a écrit René Sylvestre président du CSPJ dans une lettre adressée au juge Vrigneau.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans une récente note, le Ministère de la Justice et de la Sécurité, Lucmane Delille, a condamné avec véhémence les graves incidents survenus le mardi 5 mai dans la localité de Vivy Mitchell, où des policiers ont malmené Jean François Patrick Benoit.

Les faits se sont déroulés lors de l’exécution d’un arrêté de la cour de cassation portant sur un conflit terrien opposant les familles Benoît et Laurenceau. Monsieur Benoît qui occupe le terrain depuis plusieurs années aurait riposté. Au fil des événements des agents de l’ordre qui accompagnaient le juge de paix de Delmas, Ricot Vrigneau, l’ont bastonné.

” Une simple analyse du dossier et l’observation du déroulement des faits laissent présumer que le juge de paix qui était sur les lieux dans le cadre de l’exécution d’une décision de justice a fait montre d’un grand laxisme et d’une grande légèreté; ce qui constitue un grave manquement professionnel”, a dit le ministre de la justice dans une note datée du 6 mai.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *