Affrontements intergangs: Préoccupé, l’OPC dénonce l’inaction des autorités

Affrontements intergangs: Préoccupé, l’OPC dénonce l’inaction des autorités

Dans une note de presse publiée, ce mercredi 27 avril, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) a dénoncé l’inaction des autorités au plus haut niveau de l’État face à l’augmentation des violences des gangs qui s’affrontent dans la commune de la Croix-des-Bouquets, provoquant le déplacement massif de la population.

L’institution indépendante de promotion et de protection des droits humains se dit profondément préoccupée par la détérioration du climat sécuritaire dans la Plaine du Cul-de -sac et ses localités avoisinantes.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Depuis dimanche, les gangs 400 Mawozo et Chen Mechan s’affrontent violemment. Et ce, sur plusieurs fronts. Croix-des-Missions, Carrefour Shadda, Santo 15 et 17 sont les quartiers concernés par les conflits armés opposant ces deux gangs.

Cette situation a entrainé l’exode de milliers de résidents de la commune de la Croix-des-Bouquets et d’autres zones limitrophes. Face à la furie des gangs, de nombreuses familles sont obligées de laisser leur maison.

L’OPC dit condamner l’inaction ou le silence des dirigeants actuels qui traduit, à bien des égards, une forme de cynisme ou de mépris pour les droits humains particulièrement le droit à la vie et à la sécurité.

L’Office de la Protection du Citoyen enjoint les plus hautes autorités étatiques d’assumer leurs responsabilités légales consistant à protéger la vie et les biens des citoyens et citoyennes se trouvant sur le territoire national conformément aux engagements en matière de droits humains contractés au niveau régional et international.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *