Augmentation des prix du carburant : la décision du gouvernement entre en vigueur

Augmentation des prix du carburant : la décision du gouvernement entre en vigueur

Comme l’avait annoncé le gouvernement d’Ariel Henry, lors d’un point de presse, le 7 décembre dernier, les prix des carburants ont été révisés à la hausse. Et ce vendredi 10 décembre 2021, cette décision est entrée en vigueur.

Désormais, la gazoline se vendra à 250 gourdes, le diesel à 353 gourdes et le kérosène à 352 gourdes. Cette décision est prise afin d’alléger la charge de l’État et de permettre aux autorités d’intervenir dans d’autres secteurs tels l’éducation, la sécurité, la santé, entre autres, selon les propos du ministre de la Planification et de la Coopération externe (MPCE), Ricard Pierre.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Parallèlement à l’entrée en vigueur de la suppression des subventions sur le carburant, à plusieurs endroits dans la capitale, il y a des mouvements de protestation. En effet, que ce soit à Delmas, Pétion-Ville, Carfour aéroport, des barrages sont érigés et des pneus enflammés. La plupart des protestataires sont des chauffeurs de tap-tap et taximoto.

Augmentation des prix de transport en commun

Bien que le ministre des Affaires sociales et du Travail (MAST), Pierre Ricot Odney, ait donné la garantie que la hausse des prix des produits pétroliers n’affecterait pas le coût des transports en commun, c’est à une autre situation que la population fait face. En effet, de nombreux circuits ont déjà augmenté le coût des transports en commun. C’est le cas des circuits Delmas-Portail qui est passé de 25 à 50 gourdes ; Fleuriot-Croix-des-Bouquets de 10 à 25 gourdes.

Une situation dont se sont plaints plusieurs passagers qui se retrouvent dans l’obligation de payer cette somme. Des passagers hostiles, des chauffeurs en colère, c’est la situation qui prévaut dans la capitale, ce vendredi.

Laïka Mezil

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *