Avec ou sans le support de l’international, Claude Joseph met le cap sur le Référendum

Avec ou sans le support de l’international, Claude Joseph met le cap sur le Référendum

A moins de deux mois de la date du 27 juin retenue pour l’organisation du référendum constitutionnel, le Premier ministre par intérim, Dr. Claude Joseph, a confirmé la volonté de son gouvernement à ne pas faire marche arrière, malgré les doutes exprimés tant au niveau national qu’international.

« La communauté internationale n’a pas à supporter ou pas le référendum », a répondu le chef du gouvernement dans une entrevue accordée, jeudi, au quotidien Le Nouvelliste. Le successeur de Joseph Jouthe à la Primature a tenu à souligner que le référendum est un acte de souveraineté.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Interrogé sur les différentes préoccupations exprimées par l’International, qualifiant de non inclusif le processus devant aboutir au référendum, le Dr. Claude Joseph a informé que son gouvernement les a prises en compte et est en train de travailler là-dessus.

« Comme vous le savez, c’est un avant-projet d’une constitution. Les différents secteurs réagissent. Je peux toutefois vous dire que nous mettons le cap sur le référendum », a dit M. Joseph, admettant toutefois qu’une constitution doit subir des tests démocratiques.

Rappelons que le Conseil Electoral Provisoire (CEP) a annoncé la fermeture, lundi, du registre référendaire. Plus de 4,5 millions de potentiels électeurs sont enregistrés au niveau de l’Office National d’Identification (ONI).

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *