Bras de fer entre les accords de Montana et de Musseau, les négociations dans l’impasse

Bras de fer entre les accords de Montana et de Musseau, les négociations dans l’impasse

La deuxième rencontre entre les représentants des accords de Montana et de Musseau n’a pas eu lieu ce lundi, comme prévu. La raison principale reste encore floue, tant chaque partie tente de se justifier et montrer sa bonne foi à poursuivre le dialogue.

Alors que tous les acteurs politiques ou presque prônent le dialogue comme la principale voie à emprunter pour résoudre la crise actuelle, parvenir à le concrétiser dans la réalité constitue le noeud gordien. Après la rencontre de vendredi dernier qui devrait se poursuivre ce lundi, les représentants du Bureau de Suivi de l’Accord de Montana ont plié bagages après, disent-ils, 25 minutes d’attente à la résidence du Premier ministre, à Musseau.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

En réaction, des représentants de l’accord de Musseau, dit accord du 11 septembre, se disent prêts à échanger avec les acteurs de Montana en vue d’une issue heureuse à la crise actuelle. Edmonde Supplice Beauzile, Saurel Hyacinthe et André Michel ont tous abondé dans le même sens. L’heure est au dialogue, disent-ils, tout en tendant la main à l’autre partie.

« Nous avons franchi l’étape du dialogue et nous nous sommes entendus à poursuivre vers des négociations », a révélé l’ancienne sénatrice Beauzile, qui se dit consciente que ses collègues de l’accord du 11 septembre ne peuvent pas aller la tête baissée vers les recommandations de Montana.

Alors que les acteurs concernés n’arrivent pas encore à s’entendre au profit de l’intérêt commun, la population haïtienne continue de subir les conséquences de la terreur imposée par les gangs armés un peu partout dans le pays. Des gens meurent, des familles pleurent, des politiques, eux, font leur beurre.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *