Brutalité policière : RENAMEL déplore la mort du photojournaliste Maxihen Lazarre

Brutalité policière : RENAMEL déplore la mort du photojournaliste Maxihen Lazarre

Dans une note de presse publiée, ce mardi 23 février, le Réseau National des Médias en Ligne (RENAMEL) dit déplorer et condamner avec la plus grande rigueur la mort par balles du photojournaliste Maxihen Lazarre, travaillant pour le compte du média en ligne “Roi des infos”, pendant la manifestation des travailleurs sous-traitants.

« Le RENAMEL se prosterne devant le cadavre du photojournaliste Maxilien Lazarre travaillant pour le compte du média en ligne “Roi des infos”, tué par balles lors de la manifestation ouvrière, ce mercredi 23 février 2022 », peut-on lire dans la note.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Plus loin, le réseau, qui en profite pour souhaiter un prompt rétablissement aux autres journalistes blessés dans l’exercice de leur métier, au cours de cette même journée, affirme déplorer et condamner toutes sortes d’attaques et de menaces proférées à l’encontre des journalistes ces derniers jours.

Pour le réseau, les actions visant les journalistes dans l’exercice de leur fonction ont atteint leur paroxysme. “Ç’en est trop!”, s’époumone le RENAMEL. Par ailleurs, il appelle les autorités compétentes à diligenter une enquête et prendre, sous peu, des mesures nécessaires pour que les auteurs des actes barbares contre tous les citoyens généralement quelconque et les journalistes en particulier, puissent répondre de leurs forfaits par devant la justice.

Le RENAMEL profite du même coup pour présenter ses sympathies aux parents, proches, collaborateurs et amis (es) du défunt journaliste Maxihen Lazarre, tout en indiquant que le droit à la vie est un droit fondamental de l’être humain, non seulement protégé et garanti par la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, mais aussi par la Constitution haïtienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *