Colombie : La vice-présidente Marta L. Ramírez annule sa visite en Haïti à cause de l’insécurité

Colombie : La vice-présidente Marta L. Ramírez annule sa visite en Haïti à cause de l’insécurité

La ministre des Affaires étrangères et vice-présidente colombienne, Marta Lucia Ramírez, qui devait se rendre en Haïti pour rencontrer des anciens soldats colombiens arrêtés dans le cadre de l’assassinat du président Jovenel Moïse, a annulé, ce lundi 11 juillet, son voyage pour des raisons de sécurité.

Alors qu’aucune note officielle du gouvernement haïtien n’a annoncé la visite de la vice-présidente colombienne en Haïti, LaFM, un média colombien, a indiqué que cette dernière ne se rendra pas dans le pays à cause de l’environnement sécuritaire qui n’est pas favorable.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon le média, le but principal de ce voyage était de rencontrer les Colombiens détenus en Haïti pour leur implication présumée dans l’assassinat de Jovenel Moïse et voir les conditions de détention de ses ressortissants.

« Apparemment, il ne serait pas sûr pour le vice-président Ramírez de s’approcher des prisons dont l’environnement est contrôlé par des gangs criminels. Il n’y a aucune garantie et ce pays est un désastre », a fait savoir le média.

La ministre, qui avait promis de visiter les détenus colombiens avant de quitter son poste le 30 juillet prochain, se lance dans une course contre la montre. Le temps presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *