Conférence de presse: André Michel et sa bande chassés comme des pestiférés

Conférence de presse: André Michel et sa bande chassés comme des pestiférés

Prévue pour 12 heures 45, alors que les conférenciers du secteur démocratique et populaire étaient déjà présents, jusqu’à 13 heures 15 aucune prise de parole n’était possible. Pour cause : des dizaines de militants ont investi le bâtiment où se tenait la conférence.

Ces militants frappaient tout ce qui était à leur portée, pour faire entendre leur voix. « Vous êtes aujourd’hui au pouvoir, on veut maintenant des emplois », scandaient les protestataires qui estiment avoir été exploités par les dirigeants du SDP.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

André Michel, autoproclamé avocat du peuple, était la principale cible de ces militants, qui déclarent être déçus par le comportement de ce dernier « qui ne fait que profiter des avantages du pouvoir au mépris des militants qui étaient constamment dans les rues ».

Malgré le climat hostile qui y régnait, les responsables du SDP ont quand même démarré la rencontre. 13 heures 29 exactement, un jeune fait irruption dans la salle, devant les caméras de la presse, et frappe à plusieurs reprises sur la table autour de laquelle se trouvaient les dirigeants du SDP.

Face à cette situation,  l’ancien sénateur du département des Nippes, Nenel Cassy, a tenté de calmer leurs ardeurs. Démarche qui n’a pas donné visiblement de résultat, car  à 13 heures 49 les militants ont débarqué dans la salle, puis saccagé l’espace. Craignant pour leurs vies les dirigeants de SDP ont laissé l’espace à toute vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *