« Connivence des autorités avec des bandits » rapporté par M6, l’ambassade de d’Haïti en France dément

« Connivence des autorités avec des bandits » rapporté par M6, l’ambassade de d’Haïti en France dément

L’ambassade d’Haïti en France exprime ses vives protestations quant à certaines allégations contenues dans le reportage intitulé « Haïti: la loi des gangs », diffusé le dimanche 16 mai 2021 dans le magazine Enquête exclusive de la chaine M6 faisant croire que les autorités locales sont de mèches avec des bandits recherchés par la police.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« L’ambassade souhaite démentir fermement toute connivence des autorités avec des bandits recherchés par la Police tel que semble le suggérer le reportage ». Elle dit regretter que le reportage présente comme une information vérifiée une rumeur selon laquelle l’Etat haïtien a du racheter 80 000 dollars un véhicule blindé détenu brièvement par des bandits, sans l’étayer par des éléments de preuve, comme le voudrait la déontologie en la matière.

« L’Ambassade s’insurge que le reportage ait procédé à une simplification extrême de la situation du pays. Il est regrettable que le magazine ait omis de présenter les faits qui démontrent que la situation actuelle résulte essentiellement d’une entreprise de déstabilisation politique orchestrée contre le Président en exercice, et non d’initiatives des autorités haïtiennes », peut-on lire dans une note de l’ambassade

Les faits, selon l’ambassade, démontent d’ailleurs cette construction fallacieuse. Les autorités haïtiennes n’ont aucun intérêt, tant du point national qu’international, à laisser perdurer cette inacceptable situation sécuritaire, dit-on, citant à titre d’exemple que les armes de guerre détenues par les groupes armés, largement exposés dans le reportage, n’ont été ni importées ni distribuées par les autorités. « Elles sont le fait d’oligarques et d’anciens élus ayant un projet non-démocratique, dans l’intention manifeste de créer une situation de chaos favorable à la poursuite de leurs prébendes sur les ressources publiques », conclut la note.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *