Coronavirus : «Le pire est à venir», prévient Pradel Henriquez

Coronavirus : «Le pire est à venir», prévient Pradel Henriquez

Le ministre de la Culture et de la Communication a durci le ton, ce mardi 21 avril, au Centre d’informations permanentes sur le coronavirus (CIPC) pour  sensibiliser la population sur l’épidémie du coronavirus. «L’heure est grave», a dit Pradel Henriquez, qui invite la population haïtienne à changer de comportement afin d’éviter une catastrophe  sanitaire au pays.

Durant son intervention, le ministre haïtien de la Culture et de la communication est revenu sur les moments forts ayant marqué l’arrivée du coronavirus.

«Le 19 mars, deux cas de coronavirus ont été confirmés dans le pays, du côté de la population c’était la panique. Le 5 avril, le premier mort est enregistré, encore de la panique. Le 20 avril, 10 cas de coronavirus ont été recensés d’un coup, la population a éprouvé le même sentiment. Cependant le pire est à venir », prévient Pradel Henriquez, invitant la population à respecter les consignes exigées par les autorités compétentes pour stopper la propagation du coronavirus.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«Nous devons en toute urgence sauver le pays. L’heure est grave», a fait savoir le titulaire du MCC qui se dit inquiet par rapport aux dégâts causés par le coronavirus aux États-Unis, un pays avec lequel nous avons une importante relation diplomatique, et où la communauté haïtienne qui y est logée éjecte des milliards de dollars dans l’économie d’Hait.
Par ailleurs, le ministre Henriquez en a profité pour inviter l’opposition à observer une trêve afin de concentrer ses efforts  pour lutter contre l’ennemi commun : le coronavirus.

Soulignant le comportement inapproprié face au coronavirus constaté au sein de la population haïtienne, le titulaire du MCC a annoncé que le gouvernement compte intensifier sa campagne de communication autour du covid-19.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *