Corruption : Réginald Boulos et Jean Henry Céant ciblés dans une enquête de l’ULCC

Corruption : Réginald Boulos et Jean Henry Céant ciblés dans une enquête de l’ULCC

L’homme d’affaires, Pierre Reginald Boulos et l’ancien Premier ministre, Jean Henry, sont dans le collimateur de la justice suite à une enquête de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), les impliquant dans un scandale de corruption de prêt à l’ONA et de détournement.

En effet, l’ULCC a ordonné aux banques et institutions financières de geler les comptes des entreprises commerciales de Pierre Reginald Boulos.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Cette mesure concerne: AutoPlaza, Universal Motors, Delimart, Société Financière Immobilière incluant El Rancho, Real Business Investment (RBI).

« Nous, Me Hans Jacques Ludwig Joseph, Directeur Général de l’ULCC, agissant en notre qualité d’officier de police judiciaire et de gendarme anti-corruption de la République, ordonnons à toutes les banques et institutions financières établies sur le territoire national de geler la somme de 260 millions de gourdes représentant le montant détourné et l’amende « égale au triple de la valeur du bien détourné » à verser au profit du trésor public, ou toute autre inférieur a ce montant se trouvant aux noms de ces personnes, toutes, membres des différents Conseil d’Administration de la RBI, et entreprises suivantes : Isabelle Valme, Pierre Reginald Boulos, Ursile Pierre, Emeline Girovna Brice, Sébastien Boulos, Melissa Régine Boulos, Natacha Blanc et Real Business Investment », lit-ont dans cette mesure conservatoire.

Aussi, l’ULCC somme les institutions bancaires et financières à appliquer cette mesure sous peine de se faire complice de détournement de fonds publics.

« Faute par les banques et autres institutions financières d’obtempérer à la présente, elles pourront être poursuivies comme facilitateurs de blanchiment du produit du crime conformément à l’article 5.3 de la loi du 12 mars 2014 portant prévention et répression de la corruption… », poursuit l’ULCC dans cette décision.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    27 juin 2021, 18:44

    Le pays n’est pas dirige’, ni gouverne’, disait le batonnier Monferrier Dorval. Le directeur de L’ULCC est l’equivalent d’un certain Ramoncite Accime’. Ces Garnements sont plus nombreux dans toutes les spheres du pays (Pliblik kou Prive). Il est a’ se demander, apres le depart de Jovenel ou’ le pays va trouver des Patriotes a’ l’instar d’un Francois Leslie Francois Manigat en vue de mettre en branle la "Transition de Rupture."

    Dans le pays, ai-je dit, les Accime, Petit Papa, Lambert, Clame’ Dameus, Belizaire…, Bodeau… et Sylvestre, sont plus nombreux. Comme le numero 1 de la Cour de Cassation, Sylvestre gardait un profil tres bas par rapport a’ l’arrestation illegale du juge Ivikel Dabresil. Faux coup d’Etat. Le defunt Sylvestre demandait tout simplement de bien traiter le prevenu, au lieu de s’elever a’ la hauteur de sa fonction.

    J’ai mes yeux tourne’s vers les presume’s Petrodilapidateurs. Le directeur de L’ULCC est en train de s’amuser. Tout moun we l…

    OQHI

    REPLY