Crise économique : Jean Baden Dubois revient avec ses remèdes inefficaces

Crise économique : Jean Baden Dubois revient avec ses remèdes inefficaces

Le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH), Jean Baden Dubois, a annoncé un ensemble de mesures visant à faire régner l’ordre sur les marchés haïtiens, notamment celui des changes où chaque acteur agit comme bon lui semble.

En conférence de presse, ce lundi, le gouverneur de la banque centrale a dressé un tableau sombre de la situation générale de l’économie du pays. Il a tenu à souligner les conséquences encore présentes des événements politiques de fin 2019 baptisés « Peyi Lock » et de la pandémie de covid-19 qui a frappé à nos portes en mars 2020.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La baisse considérable des exportations et des activités touristiques, la migration massive des Haïtiens vers la République dominicaine a contribué à faire augmenter la demande du dollar sur le marché local des changes, souligne M. Dubois.

En vue de rétablir l’ordre, la banque des banques décide de hausser le ton en adoptant de nouvelles mesures dont l’augmentation du taux de réserve obligatoire sur les passifs en dollars, le changement au niveau de la circulaire 88-1 afin de rendre plus chers les taux sur les lignes de crédit, entre autres.

Selon le gouverneur Dubois, la BRH compte également élargir les bons du trésor à partir d’octobre 2022, en offrant aux entreprises et aux particuliers la possibilité d’y avoir accès, comme les banques et les institutions financières. « Un pas dans la bonne direction », anticipe Jean Baden Dubois, en ce sens, ajoute-t-il, que cette mesure va favoriser une redistribution de la richesse. « L’Etat aura dans ce cas une autre alternative par rapport au financement monétaire, en ayant accès à des bons pour répondre à ses besoins de liquidité. L’impact sera ressenti directement sur le taux de change et l’inflation. »

En vue de rétablir l’ordre sur le marché des changes, la banque des banques annonce un changement au niveau de la circulaire 114-2. Cette mesure sera adoptée « pour que les transactions de change se fassent beaucoup plus dans le segment formel du marché que dans le segment informel ». Jean Baden Dubois prévoit aussi une intervention de la BRH sur le marché entre 100 et 150 millions de dollars d’ici la fin de l’exercice fiscal en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *