Crise : le gouvernement russe offre son soutien à Haïti

Crise : le gouvernement russe offre son soutien à Haïti

Le gouvernement russe a offert son soutien à Haïti, afin d’aider le pays à traverser la crise socio-politique sans précédent qui perdure.

« Haïti est entrée dans une nouvelle période d’instabilité politique et la plus grande crise sociale et économique jamais vue », a tweeté vendredi le ministère des Affaires étrangères du pays de Vladimir Poutine.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« La Russie est prête à aider les Haïtiens à rétablir la stabilité politique, à maintenir la sécurité intérieure et à former son personnel », lit-on dans ce tweet publié le jour de l’intervention policière échouée à Village de Dieu.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    13 mars 2021, 23:51

    La Russie et la Chine cherchent PARTOUT des pays qui sont ABANDONNÉS par leurs "amis." Mais, ici, La Russie frappe à une très mauvaise porte. Ayiti pa pwodui moun ki gen san Dessalines… ak François Capois ankò. Sauf de très rares exceptions, depuis 1806, ce sont les ancêtres de Pétion qui ont pignon sur rue. Depi papa Doc te finn sekwe oligachi a nan fason pal, poko janm gen moun ki fè sa ankò.

    Pour mes frères et soeurs "Analfabèt pa bèt," le messie mort-né JB Aristide avait ses propres oligarques et il fustigeait les "ti lolit." Son frère Jovenel Moise ne se différencie pas. Il a ses oligarques sous ses bras et il veut faire nous croire une autre chose. Mèwi "tirès la se pou pèp." Je ne sais pas pour les millions de l’État sansavan/anranyon, mais les terres (savane diane) de Louis déjoie III seront récupérées. Alon bèl match: Vareux vs savane diane

    Depuis 1986, avec ces politiciens RATÉS et VYE BOUT MAMIT au pouvoir, l’Oligarchie empêche à l’État de jouer son rôle régalien (1). Point barre.

    (1) État dont la principale mission est de faire régner l’ordre par la police, l’armée et la justice.

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY