Décès de Mackenson Montor dit « Ti blanc Tatoo » : un responsable du SDP pointé du doigt

Décès de Mackenson Montor dit « Ti blanc Tatoo » : un responsable du SDP pointé du doigt

Le divorce semble consommé entre le secteur démocratique et populaire (SDP) et Me Caleb Jean Baptiste, qui indexe un des membres influents du SDP dans l’assassinat de Mackenson Mentor dit « Ti blanc Tatoo ».

L’homme de loi, dans un pèlerinage médiatique, dénonce et pointe du doigt des personnalités importantes dans l’assassinat de plusieurs militants dont « Ti blanc Tatoo ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« J’ai des preuves à l’appui. Des membres du SDP ont concocté l’assassinat de plusieurs militants dans le but de faire porter le chapeau à l’ancien président Moïse », a assené l’ancien membre du secteur.

Me Jean Baptiste annonce la déposition, sous peu, d’une plainte auprès du parquet près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, contre ces personnalités.

Rappelons que Mackenson Mentor dit « Ti blanc Tatoo » a été assassiné à Place Jérémie (Port-au-Prince) en date du 2 mai 2021.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    3 décembre 2021, 16:08

    Haiti d’abord!!!

    À la Recherche des Faits Historiques…

    Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Me Caleb Jean Baptiste pourrait bien dire la Vérité et rien que la Vérité. Au sein des faux démocrates… et chenapans, cette pratique machiavélique date du 5 décembre 1990. Nou pral wè sa…

    Dans l’ambiance des élections de décembre 1990, en vue de pousser les "Analfabèt pa bèt" à voter le faux messie JB Aristide, les potentats du FNCD allaient faire éclater une bombe à Petion-Ville, faisant de nombreux blessés et une personne était morte. Et la presse du secteur dit démocratique s’empressait d’accuser les macoutes et les secteurs "antichangement." Au cours de nombreuses années, un certain Evans Paul prenait du plaisir à se référer à des "forces antichangements," avant de s’accrocher à l’autre slogan creux, "pays avant pouvoir…" Paul est dans la gloire. Le pays s’installe dans son "Shithole!"

    Après le 15 octobre 1994, les anciens associés du politicien Evans Paul l’ont souvent accusé d’avoir utilisé des cadavres d’indigents à la morgue de l’hôpital général et les faire trouer de balles et de rendre les militaires responsables de ces "crimes." Faux ou vrai? Aujourd’hui, on est en face de la même situation. Dans ce monde de voraces et assoiffés de pouvoir pour des lendemains de bien vivre en dehors des yeux des "Analfabèt pa bèt" de JB Aristide et "Tèt kanna/Tèt kodenn" de Jovenel Moise (taillable et corvéable à merci), tout est possible.

    C’est dommage, paraît-il en 2016, Me Caleb Jean Baptiste était un Martien, il ne pouvait pas empêcher à la bande de truands au parlement et à la société civile sectaire de plébisciter le présumé assassin Privert à la Première Magistrature Suprême de l’État.

    Contrairement à Me Jean Baptiste, l’Haitien Pierre Espérance ne savait pas où trouver le rapport du massacre de la Scierie (Saint-Marc, le 11 février 2004) et de battre la grosse caisse pour empêcher à la société haïtienne de cautionner l’impunité. À la faveur du 14 février 2016, à l’unisson, ils buvaient plutôt le champagne au Palais national.

    Comme hier, peu importe les massacres, l’assassinat de Me Monferrier Dorval… ou du président Jovenel Moise; la politique est dynamique, dit-on. Mais, les membres influents du SDP n’ont pas la chance d’un Privert ou le fameux Evans Paul. Au nom de l’accord Montana (l’équivalent de la boîte de Pandore FNCD), les linges sales se lavent sur la place publique. Les 13 Massacres répertoriés par le RNDDH sont en train de connaître le sort du massacre de la Scierie… Me André Michel avait bien appris la leçon de ses devanciers.

    Gwo pèp la a menyè louvri je l pou avadra ak zannimo politik sispann fè l konprann, "barikad ak peyi lok se avni l."

    L’Observatoire des Questions Haïtiennes et Internationales

    REPLY