Des milliers de personnes ont gagné les rues pour dire « non à la dictature »

Des milliers de personnes ont gagné les rues pour dire « non à la dictature »

Des milliers de personnes issues des secteurs politiques, religieux et de la société civile, ont marché dans les rues de la capitale pour dire non à la dictature. La manifestation a démarré au carrefour de l’aéroport rebaptisé « kafou rezistans » pour aboutir au Champs-de-mars sur la place de la Constitution.

Les manifestants qui ont exprimé leur refus de retourner à la dictature ont lancé des propos hostiles au pouvoir en place. Des militants ont érigé des barricades de pneus enflammés sur l’autoroute de Delmas pour rappeler au président de la République, Jovenel Moïse, que son mandat est arrivé à terme depuis le 7 février 2021 au regard de l’article 134-2 de la Constitution.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Certains d’entre eux ont demandé à la communauté internationale de se désolidariser du chef de l’État. Parallèlement, des manifestants vêtus de t-shirt blanc ont exprimé leur ras-le-bol par rapport aux actes d’enlèvement et d’insécurité généralisée. Ils appellent le gouvernement à prendre des mesures concrètes pour freiner ce fléau.

Après avoir arpenté plusieurs rues de la capitale, les organisateurs ont délivré leur message sur la place de la Constitution au Champs-de-mars.

La manifestation ne s’est pas déroulée sans incidents. Des militants ont lancé des pierres en direction d’un blindé de la PNH. Les policiers à l’intérieur de cet engin lourd ont fait un usage abusif de gaz lacrymogène pour disperser la foule. Plusieurs manifestants tombés en syncope ont été transportés d’urgence à l’hôpital.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *