Des signataires de l’accord d’Ariel Henry lui donnent 24 heures pour le mettre en application

Des signataires de l’accord d’Ariel Henry lui donnent 24 heures pour le mettre en application

Plusieurs structures et personnalités politiques signataires de l’accord pour une gouvernance apaisée et efficace ont lancé, ce jeudi, un ultimatum au Premier ministre, Ariel Henry.

Le chef du gouvernement doit passer à l’application du document dans les prochaines 24 heures. « Passer le délai de l’ultimatum qui lui est formellement accordé par ce présent, l’ensemble des requérants signataires de l’accord pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire se retireront de l’accord », ont menacé les signataires du document.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les initiateurs de cet ultimatum ont rappelé au Premier ministre Ariel Henry, entre autres, que l’article 3 de l’accord pour une gouvernance apaisée et efficace avait prévu la formation d’un nouveau gouvernement huit jours après signature.

Parmi les initiateurs de la démarche d’ultimatum figurent Cossy DAVID, Paul Jean-Claude DORVIL, Mackenson EPRIME, Azolin DORY, Ouench LUC, Gary VERNA, Maxo DORVIL, Edouard ST-FLEUR, Gespère PIERRE, Jean Lionel BELIZAIRE, Jean Noël ENOCK, Emmanuel BOISROND, Jean Louis NOBERT, Jean Louis ETZER, Eddy ST-FORT, Paul Gerot JEAN-BAPTISTE, Fritz Gérald DEXTRA et Sherline PIERRE-LOUIS, OGPO, Table de conservation bas Artibonite, GROFOSH, ASNADEPH, MIRADE, CORFH, VWA LWÈS, REL PATRIYOTIK, FMRC, KFAV, REPONS PEYIZAN, CRSA, INIFOSH/FPN, OCCNA, OCIDD, FANM DJANM, SYNDICAT PUBLIC, MOPHOR, ROSAPEG, RENAFECA.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *