Dialogue entre Ariel Henry et Montana/PEN: Exécutif monocéphale ou bicéphale, les divergences persistent

Dialogue entre Ariel Henry et Montana/PEN: Exécutif monocéphale ou bicéphale, les divergences persistent

Après une longue pause dans les négociations marquées par des accusations mutuelles, Ariel Henry et son équipe de l’accord du 11 septembre et le groupe Montana/PEN ont repris les discussions le week-end écoulé. Les pourparlers ont pris fin le lundi 18 juillet, mais rien de tangible n’en est sorti en vue d’un dégel de la crise politique qui perdure. L’exécutif bicéphal ou monocéphal hante encore les discussions.

Le groupe Montana et le premier ministre est à leur troisième rencontre. Cette fois-ci les deux parties s’étaient convenues de se réunir sur un terrain neutre. C’est l’hôtel Karibe qui a eu le privilège d’accueillir cette énième table ronde. Malgré des débuts prometteurs, les négociations piétinent. Les deux parties n’ont pas évolué dans leurs positions.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Il a fallu une journée pour que les discussions bilatérales entre l’équipe du premier ministre et le groupe Montana rencontrent des difficultés extrêmes. Selon des informations concordantes, certains des interlocuteurs ont failli en venir aux mains lors de la dernière journée des discussions qui ont pris une tournure épineuse lorsque l’une des deux parties voulait inscrire dans le programme des négociations: «Exécutif bicéphal ou monocéphal».

Ariel Henry et son équipe, fidèles à leurs positions, veulent conserver un exécutif à une seule tête, ayant seulement la primature aux commandes jusqu’à l’organisation des élections, alors que le groupe Montana/Pen reste attaché à l’exécutif à deux têtes.

Dans un message sur Twitter, le bureau suivi de l’Accord Montana a indiqué que l’équipe du premier ministre Ariel Henry a demandé encore plus de temps pour étudier les propositions faites par le groupe Montana/Pen qui soutient le rétablissement des institutions prévues par la constitution de 1987 en passant par l’exécutif.

De son côté, André Michel, commissionnaire de l’accord du 11 septembre, informe que son équipe travaille sur une proposition d’agenda qui sera soumise au groupe Montana/Pen.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *