D’or et de sang, l’épopée des conquistadors

D’or et de sang, l’épopée des conquistadors
Figaro

LE FIGARO HISTOIRE – Aventuriers héroïques au XVIe siècle, les conquistadors sont devenus les acteurs d’une épopée symbole de cruauté et d’exploitation. Au-delà des manichéismes et des anachronismes, Le Figaro Histoire fait le bilan d’une conquête qui, sous certains aspects, peut être vue comme l’origine de la mondialisation.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ils ont franchi l’Atlantique pour conquérir, au nom des souverains catholiques d’Espagne et du Portugal, un monde à peine découvert par Christophe Colomb. Entre 1492 et l’abdication de Charles Quint en 1556, les conquistadors ont mené une guerre décisive aux Antilles, au Mexique et au Pérou, aiguillonnés par la soif de richesses et d’aventure. Le Figaro Histoire brosse leur épopée d’or et de sang, et explore la mentalité de ces hommes du XVIe siècle, alternativement dépeints comme des aventuriers magnifiques ou des soudards ivres de pillage. Les meilleurs spécialistes décryptent les conditions dans lesquelles se fit la conquête, racontent la chute des Empires aztèque et inca, et font revivre Cortés, Pizarro ou l’Inca Atahualpa dans un dossier spécial.

Au cœur de l’actualité, Le Figaro Histoire vous raconte l’histoire singulière des «opportunistes», ce bloc centriste des débuts de la IIIe République qui n’est pas sans évoquer la situation des macronistes dans la nouvelle Assemblée nationale. Côté reportage, il vous emmène à Sukhothai, cœur historique de la Thaïlande, au milieu de ses temples fascinants et ses majestueux bouddhas, et vous ouvre les portes du palais princier de Monaco, où un ensemble de fresques spectaculaires du XVIe siècle vient d’être retrouvé.

Le Figaro

«D’or et de sang, l’épopée des conquistadors», 132 pages, 8,90€, disponible en kiosque et sur le Figaro Store.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *