Droits Humains : remise des prix aux gagnants de la 4ème édition du concours de l’OPC

Droits Humains : remise des prix aux gagnants de la 4ème édition du concours de l’OPC

L’Office de la Protection du Citoyen a remis, ce mardi, les prix aux gagnants de sa 4èrme édition du concours de textes et de reportages sur les droits de l’homme. Sur 288 postulants, 16 ont été selectionnés comme gagnants de ce concours de textes dans les catégories : médias, étudiants et écoliers. Marline Jean, Evens Jean Pierre, Love Kendy Jourdan, sont respectivement lauréats des categories presse, étudiants et écoliers dans le cadres de ce concours.

Initié en octobre 2017 par l’Office de la Protection du Citoyen (OPC), ce concours a pour objectif d’inciter la jeunesse et la presse à participer à des démarches de nature à renforcer la lutte pour le respect des droits dans le pays. La jeunesse et la presse constituent des piliers importants pour la construction d’une société basée sur l’état de droit, rappelle le protecteur du citoyen. Et c’est dans cette optique que ce concours a été organisé, indique Renan Hédouville

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les thèmes traités par les postulants sont des sujets d’actualités et leurs travaux seront considérés comme des projets. En ce sens, l’OPC va travailler avec ces gagnants, devenus jeunes ambassadeurs en vue de l’implémentation de ces projets.

Par ailleurs, le protecteur du citoyen en a profité pour appeller les autorités compétentes à encadrer la jeunesse haïtienne afin de la détourner des mauvaises pratiques qui favorisent le bandistisme.

La première laureate de la catégorie presse, Marline Jean se sent à la fois émue et heureuse de remporter ce concours. Elle dit espérer que son travail de recherche sur l’absence de dispositions légales relatives à la technologie et le cyber-criminalité, incitera à l’élaboration de textes sur le sujet en vue de la protection de la vie privée des gens. De son côté, le premier lauréat du concours pour la catégorie « étudiants », Evens Jean Pierre, venu de la commune de Cité Sioleil, se dit fier de pouvoir amener ce prix dans sa localité considéré comme le bassin des gangs armés. Love Kindy Jourdan, premier lauréat de la troisième catégorie, a su émouvoir l’assistance dans son discours. Il a remercier Dieu pour ses talents et dit rentrer dans sa ville natale (Jérémie) fièrement avec ce prix.

S’il est vrai que l’organisation des Nations-Unies fait état de sérieuses avancées enregistrées, dans son rapport annuel qui couvre la période allant du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2016, sur la situation des droits de l’homme en Haiti, la réalité reste préoccupante en raison notamment de la crise prolitique actuelle, la recrudescence des actes d’insécurité dont le kidnapping.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *