Économie: Des citoyens préoccupés par la nouvelle rareté de carburant sur le marché

Économie: Des citoyens préoccupés par la nouvelle rareté de carburant sur le marché

Des citoyens de la région métropolitaine de Port-au-Prince dénoncent la persistance de la rareté des produits pétroliers sur le marché local. Des chauffeurs et propriétaires de véhicules ainsi que des taxis-motos peinent à se procurer ce précieux liquide dans les rares pompes de la place.

« Nous passons des heures, de jour comme de nuit, avant de pouvoir faire le plein », ont lâché des automobilistes en colère. Ils disent espérer qu’ils ne vont pas continuer à galérer pour remplir les réservoirs de leurs véhicules et motocyclettes.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ces gens ont indiqué que des particuliers continuent de se livrer au trafic illicite du carburant en dépit de l’interdiction des autorités gouvernementales. « Les revendeurs contribuent à maintenir cette pénurie en achetant le carburant pour le stocker en vue de le revendre au marché noir », ont fustigé ces citoyens.

Sur le marché informel le gallon de la gazoline s’achète de 500 à 750 gourdes, ont dénoncé les consommateurs. Pour eux, les dirigeants sont responsables de la rareté périodique de l’essence dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *