Éditorial: Attaque contre Jocelerme Privert : un coup monté de l’opposition

Éditorial: Attaque contre Jocelerme Privert : un coup monté de l’opposition

En visite à Radio-Télé Kiskeya mercredi 3 février 2021, l’ancien président provisoire, Jocelerme Privert, a failli laisser sa peau. Des hommes mal affublés de l’étiquette de « militants politiques » ont verbalement agressé l’ex-chef d’État; son véhicule est sorti endommagé.

Pourquoi cette attaque? Jocelerme Privert n’est-il pas un élément de l’opposition?

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Dans son obsession de franchir à tombeau ouvert sur le boulevard de la Transition pour arriver au pouvoir, l’opposition ne privilégie que la pensée unique. Les opposants ont commandité cette attaque contre l’ex-président de la République parce que ce dernier, jusqu’ici, se garde de se prononcer sur la fin du mandat de Jovenel Moïse. Un véritable coup monté !

Depuis qu’il a passé l’écharpe présidentielle à son successeur le 7 février 2017, Jocelerme Privert s’est enfermé dans son mutisme. Aujourd’hui, les fossoyeurs du pouvoir en place veulent que le fiscaliste brise ce silence. Ils veulent lui imposer leur loi scélérate.

« Parlez ou vous mourrez ! » C’est l’ordre que l’opposition semble intimer à Jocelerme Privert, alors qu’ils se disent démocrates.

Qui plus est, l’ancien président provisoire est un potentiel candidat à la Présidence. Les opposants ont peur du « charisme mitigé » dont jouit ce dernier, alors qu’eux ne sont que « poids plumes » dans la balance politique.

Pour le pouvoir par la Transition et non par les urnes, l’opposition semble prête à tout. Il revient donc à Privert de se mettre à couvert. À bon entendeur, salut !

2 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

2 Comments

  • Dalencour
    5 février 2021, 19:36

    Pour un éditorial votre article est très plat, bien maigre et très peu convainquant. Comme un journaliste votre carence de jugement sévère porte le simple lecteur à voir en vous un amateur en herbe.Vous accusez sans fournir de preuves même simples. Un journaliste ne devrait pas affirmer juste en suivant ses intuitions. Votre article creux dévoile votre incapacité à saisir le sens et les circonstances des évènements. Vous ne discerner pas les comportements d’une foule . Vous ne comprenez rien des agissements spontanés . Même au lecteur le moins averti vous vous présentez comme un partisan qui ne désire que défendre une cause avec acharnement tout en accusant sans réserve et aveuglément une partie . Sans appuyer le comportement et très répréhensible de ces agresseurs, je perçois cependant en vous un comportement indigne d’un vrai journaliste:celui d’accuser sans fournir de preuves. Vous aussi êtes un agresseur au même titre que ces citoyens enragés qui voulaient la peau de son excellence, le fameux Privert.Puissiez-vous gradir pour devenir un vrai éditorialiste qui accomplit sa noble tâche sans faire montre de mesquineries en se positionnant toujours au dessus de la mêlée.

    REPLY
    • Antoine Langomier@Dalencour
      6 février 2021, 22:06

      Ann Gade Pi Lwen…

      “Les politiciens et les couches doivent être changés souvent et pour la même cause.” Mark Twain

      Au nom de la Pluralité des Opinions, un journaliste a le droit d’apporter son soutien à un président en fonction ou un présumé assassin nommé Jocelerme Privert.

      Si Jocelerme Privert avait pratiqué dans sa vie la première lettre qui se trouve dans le mot HONTE, il devait agir à l’instar des présumés criminels Paul Antoine Bien-Aimé, Daniel Dorsainvil, Marie-Carmelle Jean Marie, Jean Max Bellerive… et Fred Joseph. Et ce n’est pas le carriériste Sonel Jean-Francois qui dirait le contraire. CRIMES ÉCONOMIQUES.

      Si l’OPINION PUBLIQUE MAWOZO et MOUNPANIS n’existait pas, après son implication dans le Massacre de la Scierie, Saint-Marc, le 11 février 2004), un Privert ne devait s’arroger le droit de vouloir devenir même un membre du Casec. Tous les rapports de l’époque tant sur le plan national et international avaient montré dans les moindres détails les responsabilités des nommés Jocelerme Privert… et Yvon Neptune dans le Massacre de la Scierie. Dans la même optique, le RNDDH était sur les lieux pour rencontrer les familles des victimes. L’enquête ne manquait pas de montrer la participation des présumés assassins sus-mentionnés. Ce sont des faits historiques.

      À la faveur d’une autre circonstance, dans la lignée d’un certain René Preval (nèg groupe de Bourdon ak Leta kadav la, li se papa sistèm kriminèl la), je fais peu de cas de l’appui de M. Pierre Espérance (RNDDH) au présumé assassin Jocelerme Privert. Yon lòt Tranzisyon Separe Gato dèyè do popilasyon an (14 fevriye 2016-7 fevriye 2017).

      CHUT ! On ne sait jamais, un jour, le pays pourra bien avoir un Fiscaliste digne de son nom pour nous aider à bien comprendre les stratagèmes des Petrodilapidateurs et comment les fonds découlant des transferts et des appels téléphoniques de la diaspora ont été utilisés.

      Marasa Aristide-Preval, Martelly, Privert… ak Jovenel fè tan yo. La lutte continue…

      L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

      REPLY