Éphéméride du 10 mars : Retour sur l’histoire d’Haïti et celle du monde

Éphéméride du 10 mars : Retour sur l’histoire d’Haïti et celle du monde

1807 : Prestation de serment de Pétion:
Le nouveau président prêta serment sur la Constitution de 1806.

1822 : Boyer impose la Constitution de 1816 sur Santo Domingo

S’appuyant sur l’article 38 de la Constitution de 1816 qui interdit le droit de propriété aux blancs, Boyer décréta que les habitants de la partie de l’est sont tous des noirs. (Voir: Heinl, p. 159)

1987 : Publication de la Constitution de 1987 par l’Assemblée constituante

Cette constitution fut plébiscitée le 29 Mars, soit quelques jours plus tard. Malgré ses failles, elle fut approuvée par une forte majorité.

1990 : Démission du Général Prosper Avril

Nommé président à la suite de l’action des soldats du palais national contre le général Henri Namphy, le général Prosper Avril sera forcé de démissionner sous la pression de quelques organisations politiques et des Etats-Unis.

Journée Internationale

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

10 mars : Journée Mondiale de l’audition

En 2022, nous célébrons la 25ème Journée Mondiale de l’audition. Elle vise à sensibiliser le grand public à un vaste sujet de santé publique. Elle est traditionnellement célébrée le 2ème jeudi du mois de mars.

Nous reproduisons ci-dessous un témoignage tiré du site de l’association JNA (adresse du site en bas de page).

“Je vais commencer mon histoire par la fin pour me rassurer encore une fois moi-même: aujourd’hui je mène une vie normale, soulagé et heureux… Heureux car il y a un an, je croyais ma vie gâchée.
Gâchée tout simplement à cause d’un maudit sifflement dans mon crâne, qui m’empêchait totalement de dormir, avec les complications que cela entraîne : fatigue, dépression, peur de l’avenir, etc.
Ce sifflement, (j’apprendrai quelques jours après qu’il portait un nom :”acouphène”) est apparu suite à une soirée au bal de l’Elysée Montmartre à Paris. La musique n’y était pas forcément très forte (du moins c’est ce qu’on pense sur le moment !), toujours est-il que le lendemain j’avais des acouphènes. À partir de là commençait une quête
vaine : médecins, ORL, médicaments en tous genres…
Après 3 mois de grosse déprime, j’ai réussi à me passer de somnifère, et tout doucement, je retrouvais le chemin du sommeil malgré mes acouphènes toujours présents. J’arrivais à dormir 2 heures puis 3, puis 4, etc.
Avec le temps, ma perception de mes acouphènes avait changé ; ont-ils un peu diminué ou bien est-ce ma simple perception ? Je n’en sais rien, en tout cas, ils me gênaient de moins en moins. Jusqu’à aujourd’hui où je n’y fais quasiment plus attention.
Mes acouphènes sont de faible intensité comparés à d’autres, c’est sûrement pour cela que je m’y suis habitué.
Je me considère comme un petit miraculé car si ça se trouve, quelques petites minutes de plus dans cet enfer musical et…”
Témoignage de Sébastien – 17 ans

L’audition : un capital à protéger

Véritable sujet de Santé Publique, les problèmes d’audition concernent près de 5 millions de personnes en France. Ce chiffre est en constante augmentation du fait de l’allongement de la durée de la vie. Cependant, les troubles de l’audition ne concernent pas seulement les seniors et les personnes âgées.

L’oreille des jeunes est aussi menacée par l’écoute de la musique amplifiée (baladeurs, concerts, discothèques…). Nombre d’entre eux sont ou seront concernés par des altérations parfois irréversibles de leur système auditif (cellules ciliées détruites).

Autre population concernée, les personnes exposées au bruit dans leur travail, et hélas le plus souvent sans protection, notamment dans des secteurs comme le BTP, l’industrie ou l’agriculture. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, la Journée Nationale de l’Audition veut attirer l’attention des Français et des Pouvoirs Publics, à travers des campagnes d’information et de prévention, afin que tout un chacun prenne enfin en compte son capital auditif.

10 mars :  Journée Mondiale du rein

Une journée pour sensibiliser le grand public

Lancée à l’initiative de l’International Society of Nephrology, la Journée Mondiale du Rein vient à point nommé pour sensibiliser le grand public à l’importance des maladies rénales, affections silencieuses dont le diagnostic tardif multiplie les conséquences. Il arrive souvent que nombre d’entre elles ne soient dépistées qu’à l’approche du stade terminal et, dans ce cas, le recours à la dialyse ou la greffe est rendu obligatoire.

Nos modes de vies actuels, alimentation déséquilibrée, sédentarité, sont des facteurs aggravants et l’augmentation du nombre de patients souffrant de diabète ou d’hypertension artérielle, entraîne “mécaniquement” une augmentation des cas d’insuffisance rénale.

Protéger ses reins, c’est sauver son cœur

Chaque année, un nouveau thème est choisi. En 2011, la thèmatique retenue pour la 6° journée Mondiale du Rein avait pour but le sensibilisation aux relations maladies du rein / maladies du coeur. En 2013, il s’agissait d’attirer l’attention sur les insuffisances rénales aiguës. En 2016, le choix s’est porté sur un thème très volontariste : “Prendre soin de ses reins, c’est sa santé de demain”. En 2020, le mot d’ordre était : “Bougez-vous pour vos reins”.

En 2022, la ligne directrice retenue est le travail sur la connaissance :

La santé rénale pour tous – Comblons les lacunes en matière de connaissances pour un meilleur traitement des maladies rénales.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *