Éphéméride du 16 décembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

Éphéméride du 16 décembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

1824 : Un incendie ravagea le centre commercial de Port-au-Prince

Cet incendie, qui se déclara dans une pharmacie appartenant à un Français alors absent du pays, se propagea rapidement et détruisit plus de 200 maisons servant de magasins et d’entrepôts.

1888 : Constitution promulguée par le président François Dénys Légitime

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Constitution promulguée par le président François Dénys Légitime à l’autorité duquel est soustrait l’état du Nord dirigé par Florvil Hyppolite.

1960 : Décret changeant le nom de l’Université d’Haïti

Créée par la Loi du 5 Août 1920, le décret du 16 Décembre la rebaptisa Université d’État d’Haïti.

1990 : Elections Générales en Haïti

Pour la première fois de son histoire, le peuple haïtien avait pu, au terme d’une longue lutte, choisir ses dirigeants au cours d’élections suivies de près par la communauté internationale. Le mouvement Lavalas qui symbolisait l’espoir d’un peuple en quête de paix et de justice a vu son leader, Jean-Bertrand Aristide, triompher avec 67% des votes, et devenir ainsi le premier président démocratiquement élu d’Haiti.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    17 décembre 2021, 01:39

    À l’émission "Le Point" de radio Métropole, l’écrivain Michel Soukar était l’invité pour parler de son livre sur, "Antenor Firmin." Comme un témoin historique assidu et pointu, M. Soukar ne ratait pas l’occasion d’être très tranchant face aux questions du journaliste Wendell Théodore.

    À la fin de l’émission, le journaliste Théodore avait demandé à l’écrivain Soukar, "16 desanm pa raple w anyen." Et Soukar d’enchaîner sans perde de temps, "c’est une date perdue dans la trahison, dans la déception et dans la corruption." La jeunesse a besoin de s’instruire pour ne pas être à la traîne des journalistes qui forment l’opinion publique suivant leurs propres intérêts dans la savane.

    Ce n’est pas sans raison, les journalistes qui étaient acquis aux fossoyeurs de la patrie du temps du règne de Préval…et de Privert, aujourd’hui, ne prennent pas fait et cause pour le PM de facto Ariel Henry. Et pourtant, Préval, Privert…et Henry sont les mêmes chiens de garde du système raciste et antinational. La jeunesse a besoin de s’instruire pour comprendre ces genres de subtilités.

    OQHI

    REPLY