Ephéméride du 24 mars : Retour sur l’histoire d’Haïti et celle du monde

Ephéméride du 24 mars : Retour sur l’histoire d’Haïti et celle du monde

1896 : Mort subite de Florvil Hyppolite

Malgré l’avis de ses médecins, le président Hyppolite décida de prendre la tête de ses troupes pour aller réprimer une révolte dans le Sud. Il tomba au Portail de Léogâne, la sortie Sud de Port-au-Prince.

  1. Décès de Louis Joseph Janvier

Né à Port-au-Prince le 7 1855, Louis Joseph Janvier qui passa à la postérité pour ses écrits ultranationalistes dont certains dénoncent les négociants étrangers devenant chaque jour plus arrogants alors que d’autres réfutent les théories racistes de l’époque.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

1990 : Mme Ertha Pascal-Trouillot visite la Maison blanche à Washington

A côté des prochaines élections, la présidente provisoire discutent de la situation économique et de l’aide américaine avec son homologue américain, Mr. George Bush Senior.

Journée Internationale

24 mars : Journée mondiale pour la fin de la pêche
Cette initiative remonte à 2017, année où s’est déroulée la première édition de la Journée mondiale pour la fin de la pêche.
Cette journée mondiale a été créée par l’association suisse (grand pays de pêche maritime, c’est bien connu !) pour l’égalité animale (PEA). Elle revendique la fin de l’exploitation des poissons sous toutes ses formes.
En 2018, plus de 60 événements et manifestations ont lieu partout dans le monde pour attirer l’attention sur le sort de ces “grands oubliés”.
Remettons les choses à leur place…
Même s’il est exact que les conditions d’élevage et/ou de pêche de nombreuses espèces marines sont loin d’être irréprochables, il est navrant de constater l’apparition de ce genre de propositions extrémistes.
La pêche a de tous temps permis de nourir les populations et ce dans de très nombreux pays du monde. Vouloir supprimer la pêche c’est vouloir renvoyer l’homme à l’époque de la préhistoire et à la cueillette des fruits.
Et encore, gageons que ce jour-là une association trouvera certainement le moyen de lancer une journée mondiale contre la culture des céréales ou le ramassage des fraises des bois !

24 mars : Journée internationale pour le droit à la vérité
L’intitulé intégral de cette journée proposée par les Nations Unies est : “Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les violations flagrantes des droits de l’homme et pour la dignité des victimes”.
Les résolutions votées par cette organisation à cette occasion précisent qu’elles concernent essentiellement les guerres déclarées depuis la création de l’ONU, la protection des victimes, la fin de l’impunité pour les crimes commis.
Protéger ceux qui recherchent la vérité
Alors que nous célébrons ensemble aujourd’hui le courage des défenseuses et défenseurs des droits humains partout dans le monde, nous devons nous engager à protéger toutes celles et ceux qui recherchent la vérité et la justice et proposer aux victimes des recours efficaces, en leur rendant leur dignité.
António Guterres, secrétaire général des Nations Unies
Une date symbolique
Cette célébration annuelle rend hommage à la mémoire de Monseigneur Óscar Arnulfo Romero (photo), assassiné le 24 mars 1980. Monseigneur Romero s’était activement engagé à dénoncer les violations des droits de l’homme des personnes les plus vulnérables au Salvador.

24 mars : Journée Européenne de la glace artisanale
Une journée pour la glace artisanale ?
Cela jette un froid !
Pourtant, l’information n’est pas tout à fait un canular puisque c’est le parlement européen qui en a adopté le principe en 2012 après une déclaration écrite* réalisée en bonne et due forme et signée de plusieurs députés (Sergio Silvestris, Paolo De Castro, Andreas Mölzer, Eva Ortiz Vilella, Ewald Stadler).
Que penser d’une telle journée qui semble en réalité n’être que la mise en oeuvre des voeux d’un groupe de pression suffisamment organisé pour faire bouger le parlement européen ?
Nous ne nous prononcerons pas et nous contenterons de saliver avec vous…
Des motivations tous azimuts
Les raisons évoquées lors de la création de cette journée sont variées et on notera, en vrac :
• que la réglementation européenne doit garantir la qualité des denrées alimentaires et que la glace artisanale représenterait l’excellence en terme de qualité… que les consommateurs portent de plus en plus leur choix sur des produits obtenus grâce à des méthodes traditionnelles et sans répercussions négatives sur l’environnement, ce qui serait le cas de la glace artisanale !
• que le secteur contribuerait à l’emploi direct de quelque 300.000 travailleurs (emplois dans les cafés restaurants) dans toute l’Europe et représenterait un chiffre d’affaires qui s’élève à des centaines de millions d’euros.
• que le soutien au secteur de la glace artisanale favoriserait l’économie européenne (on en n’attendait pas moins !)
La déclaration du parlement européen proclame ainsi l’instauration de la Journée européenne de la glace artisanale, à célébrer chaque 24 mars, pour contribuer à la promotion de ce produit et au développement de la tradition gastronomique.
A chaque année un nouveau parfum
Chaque année un pays de la Confédération des Associations des Artisans Glaciers de la Communauté Européenne (France, Espagne, Italie, Pays-Bas, Allemagne, Belgique,Portugal, République Tchèque et Autriche) à l’honneur de proposer un parfum spécial attaché à sa culture culinaire :
• 2013 : la Fleur de lait / marbrage chocolat et amandes caramélisées est choisis par un ensemble de pays.
• 2014 : la Stracciatella marbrage orange sanguine est mise à l’honneur en hommage au glacier Enrico Panotti.
• 2015 : L’Autriche propose la glace Chocolat d’Autriche marbrage Abricot
• 2016: la Belgique propose le parfum “poire royale”
• 2017: La France propose le parfum “pêche melba”
• 2018: L’Allemagne propose le parfum “foret noire”
• 2019: L’Italie propose le parfum “tiramisu”
• 2020: Les Pays-Bas propose le parfum”Glace à la fraise et au yaourt”
• 2021: L’Espagne propose le parfum “mantecado”
• 2022: Douce Symphonie / base ricotta, marbrage sauce chocolat et pâte de noisette, inclusion de figues sèches au rhum
Les glaces proposées sont ensuite réalisées par les artisans glaciers de toute l’Europe.

24 mars : Journée Mondiale de lutte contre la tuberculose
La Journée mondiale de la tuberculose rend hommage à cette armée internationale de travailleurs sociaux qui luttent contre la tuberculose avec le DOTS. Sans eux, les résultats obtenus au cours de ces 10 dernières années n’auraient pas été possibles ; sans eux, nul espoir de progrès futurs.
Les héros ordinaires de la lutte contre la tuberculose
Malgré la formidable réussite du partenariat “Halte à la tuberculose”, il reste beaucoup à faire. Chaque année, près de 9 millions de personnes développent une tuberculose active et pas moins de 2 millions succombent à la maladie. Selon les statistiques établies en 2003 par l’Organisation Mondiale de la Santé, le dépistage des cas s’élève à 44 % et le taux de guérison à 81 %, chiffres largement inférieurs aux objectifs pour 2005, respectivement fixés à 70 % et 85 %.
Pour continuer à soutenir et soigner les malades, surmonter les difficultés posées par l’épidémie de VIH et aider chaque pays à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement, qui visent à réduire de moitié par rapport aux chiffres de 1990 la pauvreté ainsi que la prévalence de la tuberculose et le taux de mortalité imputable à cette maladie d’ici 2015, le monde doit pouvoir s’appuyer sur l’ensemble des personnels de santé. Or dans de nombreux pays, les services de santé publique sont sérieusement menacés par la ” fuite ” de leurs personnels formés vers des pays plus riches et par la réduction des budgets de santé publique.
Entre autres suggestions concernant l’organisation de manifestations à l’occasion de la Journée mondiale de la tuberculose, vous pouvez :
• adresser un manifeste à vos autorités locales, les invitant à reconnaître et à commémorer la Journée mondiale de la tuberculose
• expliquer à la presse locale l’impact de la tuberculose sur votre communauté et décrire l’action des services locaux pour la combattre
• organiser une conférence de presse et convier des représentants des personnels infirmiers à venir parler de leur travail et des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien dans la lutte contre la tuberculose
• organiser pour la presse et les autorités locales une visite de votre centre antituberculeux
• organiser une exposition de photographies à partir des nombreux clichés de personnels infirmiers et professions apparentées archivés dans la bibliothèque d’images du programme Halte à la tuberculose

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *