Éphéméride du 28 septembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

Éphéméride du 28 septembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

1888.Le général Seïde Thélémaque tué au cours d’une sanglante échauffourée:

Commandant de l’arrondissement du Cap-Haitien et chef d’un mouvement insurrectionnel (5 août 1888), à l’origine dde la démission du président Salomon, le général Seide Thélémaque s’était rendu à Port-au-Prince pour recueillir ses lauriers présidentiels selon la coutume de l’époque. Il dut cependant affronter le général François Légitime qui, lui aussi, se porta candidat. Leurs partisans s’affrontèrent et le général Thélémaque perdit la vie lors d’une sanglante échauffourée. Légitime devint alors président.

Journée Internationale

28 septembre : Journée Internationale du droit d’accès à l’information

La communauté internationale, au travers d’institutions telles que l’Unesco ou l’Union Euroepéenne reconnaît le droit d’accès à l’information publique comme étant “un droit humain nécessaire pour la protection et la jouissance des autres droits, y compris le droit à la liberté d’expression”.

Bref, on ne plaisante pas avec l’accès à l’information…

Lutter contre la corruption

Permettre au citoyen lambda d’accéder à l’information participe activement à la lutte contre la corruption dans la vie publique; il est aussi une condition indispensable à la promotion de la culture pour tous les citoyens.

S’informer pour participer

Encourager la participation des citoyens à la vie publique et leur permettre de jouir de leurs droits civils et politiques passe, normalement, par la fourniture d’une information sincère et complète à tout un chacun…

Cette journée internationale en est, en 2021, à sa seizième édition.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

28 septembre : Journée mondiale du droit à l’avortement  

Bien qu’elle revendique le titre de “journée mondiale”, précisons d’emblée qu’il s’agit s’une journée purement nationale, voulue expréssement par le gouvernement français.

Le but avoué du gouvernement étant de faciliter l’accès à l’IVG et rendre l’information toujours plus anonyme. Une campagne de communication sur le thème “réduire les inégalités et fournir des renseignements fiables” a d’ailleurs été initiée.

A l’occasion de la Journée mondiale du droit à l’avortement, la ministère français de la Santé a mis en service un numéro vert national (0 800 08 11 11) destiné à informer sur l’interruption volontaire de grossesse. L’appel à ce numéro se fera sans laisser de trace sur les factures téléphoniques.

Question de vocabulaire ?

On retrouve, dans une encyclopédie en ligne bien connue, des définitions qui font le distingo entre les différentes interruptions volontaires de grossesse.

En France, en Suisse, au Canada, en Italie, l’IVG désigne un avortement provoqué, décidé pour des raisons non médicales dans un cadre légal.

Lorsque l’intervention est motivée par des raisons médicales, dangerosité de la poursuite de la grossesse, embryon atteint de malformations ou de maladie grave et incurable au moment du diagnostic, il est question d’interruption thérapeutique de grossesse (ITG) ou d’interruption médicale de grossesse (IMG).

La clause de conscience en question

Un nouveau débat se fait jour aujourd’hui en France, qui voudrait retirer aux médecins leur clause de conscience, en clair leur droit de ne pas pratiquer l’avortement. Si le législateur allait dans ce sens, la France serait le seul pays au monde à refuser aux médecins le droit fondamental de protéger la vie…

28 septembre : Journée mondiale contre la rage

Bien qu’en Europe le fléau ne fasse plus, loin s’en faut, la une de l’actualité, cette journée garde toute son importance et un récent appel conjoint de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), de l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale) et de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) vient nous en rappeler les enjeux.

Il faut savoir qu’il y a encore actuellement, chaque année, environ 60 000 personnes qui meurent de la rage dans d’extrêmes souffrances, une grande majorité étant des enfants mordus par des chiens contaminés.

Enrayer la transmission

la rage est encore présente dans une centaine de pays, qui relèvent de nombreux cas de rage chez les chiens, directement responsables de la transmission vers l’homme. Or, la vaccination d’au moins 70% des chiens pourrait interrompre le cycle de transmission chez les chiens et vers l’homme…

Vacciner à grande échelle

Il existe des vaccins sûrs et efficaces, considérés comme financièrement abordables pour lutter contre la rage canine. Il est important que tous les pays concernés puissent avoir un accès facile à des vaccins de qualité de façon à conduire les campagnes de vaccination efficaces sur le long terme.

Les pouvoirs publics et les organisations jouent leur rôle, mais il faut aussi mentionner le rôle de certaines fondations privées qui oeuvrent pour la mise au point de nouveaux vaccins.

Petit rappel aux anti-vaccins

Certains de nos lecteurs refusent peut-être les vaccins, et particulièrement celui contre la covid par que, disent-ils, on n’a pas assez de recul. Mais qu’aurait donc dit Joseph Meister, le 4 juillet 1885, lorsque Louis Pasteur lui a injecté une dose de son vaccin expériemental contre la rage ? Fort heureusement, il n’a rien dit et le grand scientifique lui a sauvé la vie.

Laïka Mezil

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *