États-Unis, Canada et Grande-Bretagne quittent la réunion du G20 pour protester contre la présence de la Russie

États-Unis, Canada et Grande-Bretagne quittent la réunion du G20 pour protester contre la présence de la Russie

Le sommet du G20 s’ouvre cette année en Indonésie. Bien avant la réunion, des pays occidentaux comme les États-Unis ont appelé les pays membres du G20 et le pays hôte à empêcher la Russie à assister au sommet après son opération spéciale en Ukraine pour déloger les Néonazis dans l’est du pays.

Mercredi dernier, en marge du sommet, des hauts responsables des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni ont quitté la réunion pour protester contre la présence de la Russie au sommet du G-20.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La permission de la Russie d’assister au sommet a montré que la position des Américains ne fait pas l’unanimité au G20. D’autres pays préconisent le dialogue au lieu de prendre position contre la Russie dans la crise en Ukraine. C’est le cas pour la Chine qui fait appel à une désescalade en priorisant la voie diplomatique.

Bien que l’Ukraine ne soit pas membre du G-20, son ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, et son ministre des Finances, Serhiy Marchenko, ont été invités à assister à la réunion.

Le ministre russe des Finances, Siluanov, a pour sa part mis en garde contre toute politisation du dialogue entre les États membres du G-20 car, a-t-il déclaré, “cela pourrait avoir un effet néfaste sur l’économie mondiale”.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *