Évasion à la prison de la Croix-des-Bouquets : 25 morts et plus de 200 prisonniers évadés

Évasion à la prison de la Croix-des-Bouquets : 25 morts et plus de 200 prisonniers évadés

Le Secrétaire d’Etat à la communication, Frantz Exantus, a présenté, ce vendredi 26 février, le bilan de la mutinerie survenue à la prison de la Croix-des-Bouquets au milieu de la journée du jeudi 25 février.

Selon lui, 25 personnes sont mortes lors de cette évasion. Parmi les victimes figurent 6 prisonniers et l’inspecteur responsable de la Prison civile de la Croix-des-Bouquets, Paul Joseph Victor.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le bilan dans le camp de la population civile est lourd lors de l’évasion spectaculaire des prisonniers à la prison civile de la Croix-des-bouquets. Sur les 25 morts enregistrés, 19 en font partie, a révélé Frantz Exantus. Le secrétaire d’Etat à la communication a annoncé que les autorités compétentes sont en train de travailler afin d’identifier les coupables.

À moins d’une erreur de comptage, au moins 417 prisonniers se sont échappés lors de cette évasion. Monsieur Exantus a fait savoir que la prison civile de la Croix-des-bouquets comptait 1542 prisonniers avant l’évasion et elle en compte maintenant 1125. Par contre, plus loin dans son intervention, le secretaire d’Etat a dit que 200 prisonniers ont pris la fuite.

Il a, par la suite, annoncé que le gouvernement a constitué 3 commissions pour faire lumière autour de ce dossier.
Une commission de l’Inspection générale de la police qui a pour mission de mener une enquête administrative ou n vue de fixer les responsabilités internes. Une commission de la Direction Centrale de la police judicaire qui déterminera les personnes qui devront répondre aux questions de la justice, puis une autre de la Direction de l’Administration pénitentiaire qui aura à enquêter sur la cause de l’évasion et déterminer les personnes impliquées.

Le gouvernement par le biais de Frantz Exantus invite la population à garder son calme et à collaborer avec la population dans le but de permettre à la police de traquer les bandits.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *