Face à la montée vertigineuse du dollar, la BRH injecte 8 millions de dollars sur le marché financier

Face à la montée vertigineuse du dollar, la BRH injecte 8 millions de dollars sur le marché financier

Face à la montée vertigineuse du taux de change, la Banque de la République d’Haïti informe avoir injecté 8 millions de dollars sur le marché financier, qui seront répartis aux huit institutions bancaires du pays.

Cette injection fait suite à la conférence du gouverneur de la Banque Centrale, Jean Baden Dubois, annonçant des mesures pour arrêter les spéculations sur le marché financier, à l’approche de la réouverture scolaire sur le territoire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Moins de 24 heures après l’annonce du gouverneur, le taux de référence est passé de 126 à 123 gourdes pour un dollar. Alors que sur le marché informel le taux a vraiment chuté au cours du week-end écoulé. Il est passé de 150 à 100 gourdes pour un dollar.

Suite à cette injection, la Banque centrale pose un ensemble de conditions devant permettre la stabilité du dollar sur le marché financier. La Banque fixe le taux de vente à 112.0000 gourdes pour 1 dollar américain.

Par ailleurs, les intermédiaires s’engagent à revendre à un taux ne dépassant pas 112.2500 gourdes pour 1 dollar américain, soit une marge de 25 centimes et auront pour obligation de soumettre à la Banque de la République d’Haïti (BRH) les informations relatives aux ventes effectuées (Nom et prénom, le numéro du compte ou le numéro de chèque de direction de l’acheteur, montants et taux).

Plus loin, les autorités bancaires indiquent que le montant à attribuer à chaque entreprise ne devra pas excéder 150,000.00 dollars ÉU et celui des ménages est fixé à 3,000.00 dollars EU exclusivement pour des besoins de transfert à l’étranger.

Parallèlement, le montant injecté est destiné aux entreprises évoluant dans les secteurs suivants:
produits alimentaires, pharmaceutiques ou médicaux et matériaux de construction.

Toutefois, l’entreprise ou le ménage doit fournir à sa banque les preuves d’obligations courantes de
paiement à l’étranger. La BRH se réserve le droit de demander des preuves pour chaque transfert expédié.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *